Le secteur des renouvelables pointe comme mesures positives l'accélération du rythme de rénovation du bâti existant et la fourniture d'électricité 100% renouvelable à tous les bâtiments et équipements publics d'ici 2024. Edora relève aussi la "verdisation" du parc automobile et des flottes publiques et la construction d'une installation de biométhanisation des déchets organiques.

Afin d'appuyer encore plus résolument ces ambitions sur un déploiement soutenu des sources d'énergie renouvelables, la Fédération recommande toutefois au gouvernement bruxellois plusieurs mesures. Elle préconise notamment de coopérer davantage avec les Régions voisines, notamment par le développement de projets conjoints, pour alimenter Bruxelles en électricité renouvelable produite en Belgique.

Edora demande aussi à inscrire la montée en puissance des véhicules à motorisation alternative (électricité renouvelable, hydrogène, etc.) dans une stratégie de déploiement et de tarification intelligente. Cela sans négliger l'intégration du gaz naturel comprimé (CNG) et du biogaz carburant dans les mesures permettant de sortir du diesel, de l'essence et du LPG, en prévoyant notamment un réseau de stations suffisamment développé.

Edora propose également de compléter la stratégie de rénovation du bâti existant d'objectifs plus clairs et contraignants d'intégration des renouvelables, tant en matière d'électricité que de chaleur.