Quelque 900 réclamations ont été collectées à l'issue de l'enquête publique réalisée dans le cadre de la demande de permis d'urbanisme en vue de l'aménagement d'un complexe cinématographique à la Médiacité, dans le quartier du Longdoz. Si cette enquête a été annulée en raison d'un problème de procédure, la seconde a généré encore environ 550 réclamations.

Les opposants ont notamment épinglé le préjudice éventuel causé aux salles de cinéma installées dans le centre-ville ou encore le risque d'aggravation des problèmes de mobilité existants dans le quartier de la Médiacité.

Ce projet n'est pas neuf mais a été remanié à plusieurs reprises. Comme l'a rappelé Maggy Yerna, échevine du Développement économique et territorial de la Ville de Liège, un permis a été délivré en 2010 mais il n'a pas été mis en oeuvre.

Le projet concerné par cette nouvelle demande de permis d'urbanisme portait sur dix salles de cinéma. L'échevine a précisé que le collège a tenté de réduire le projet mais qu'il n'a obtenu aucune réaction en ce sens de la part du promoteur. "La non-présentation en séance du collège du dossier en vue de donner l'autorisation de modification de voirie laisse en effet augurer quelle sera la réponse du collège vis-à-vis de la demande de permis", a répondu Maggy Yerna.

Quelque 900 réclamations ont été collectées à l'issue de l'enquête publique réalisée dans le cadre de la demande de permis d'urbanisme en vue de l'aménagement d'un complexe cinématographique à la Médiacité, dans le quartier du Longdoz. Si cette enquête a été annulée en raison d'un problème de procédure, la seconde a généré encore environ 550 réclamations. Les opposants ont notamment épinglé le préjudice éventuel causé aux salles de cinéma installées dans le centre-ville ou encore le risque d'aggravation des problèmes de mobilité existants dans le quartier de la Médiacité. Ce projet n'est pas neuf mais a été remanié à plusieurs reprises. Comme l'a rappelé Maggy Yerna, échevine du Développement économique et territorial de la Ville de Liège, un permis a été délivré en 2010 mais il n'a pas été mis en oeuvre. Le projet concerné par cette nouvelle demande de permis d'urbanisme portait sur dix salles de cinéma. L'échevine a précisé que le collège a tenté de réduire le projet mais qu'il n'a obtenu aucune réaction en ce sens de la part du promoteur. "La non-présentation en séance du collège du dossier en vue de donner l'autorisation de modification de voirie laisse en effet augurer quelle sera la réponse du collège vis-à-vis de la demande de permis", a répondu Maggy Yerna.