L'attrait des Belges pour l'immobilier ne diminue pas, note Fednot, puisque le deuxième trimestre 2019 a été le 2e trimestre avec le plus de transactions immobilières enregistrées depuis l'existence du baromètre en 2007.

Sur les six premiers mois de l'année 2019, il y a eu 7,7% de transactions supplémentaires comparé à la même période en 2018. Cette tendance est commune aux trois régions: 5,4% à Bruxelles, 7,2% en Wallonie et 8,3% en Flandre.

Le prix moyen d'un appartement était de 229.820 euros au trimestre passé. Par rapport au deuxième trimestre 2018, cela représente une augmentation de +4,8%, soit un coût supplémentaire de 10.500 euros.

Au cours des six premiers mois de 2019, le prix moyen d'une maison en Flandre et en Wallonie a augmenté respectivement de 1,6% (à 281.954 euros) et 2,8% (à 194.531) par rapport à 2018. A Bruxelles, le prix moyen s'élève à 469.597 euros, soit une augmentation de 3,5%. Le coût moyen est donc supérieur de 82,8% à la moyenne belge.

Sur la période 2014-2019, le prix moyen d'une maison a augmenté de 13,2%. Sachant que l'inflation sur la même période est de 8,2%, il a donc augmenté en valeur réelle de 5%, calcule la fédération. En moyenne, une maison coûte aujourd'hui environ 30.000 euros de plus qu'en 2014. Un appartement a, lui, fait une plue-value moyenne de 26.000 euros.