Le projet de centre commercial de 20.000 m² en bord de Vesdre est définitivement abandonné dans sa conception actuelle, ont indiqué les élus MR. "Il faut repenser très fortement ce projet non pas dans ses fonctionnalités que sont le logement, le commerce, le parking et les espaces publics mais dans la façon de le mettre en place", a admis Maxime Degey.

Depuis plusieurs mois, la transition vers un autre projet, qui correspond mieux aux attentes des chalands et qui correspondra à une situation post-Covid, est sur la table, le promoteur Patric Huon et l'échevin de l'urbanisme et de l'aménagement du territoire, M. Breuwer, discutant d'une nouvelle offre en centre-ville.

"Le projet actuel ne correspond plus aux besoins du centre-ville et la volonté politique est de sollicite le promoteur qui a finalement pris en otage le développement de notre centre depuis 10 ans", affirme Jean-François Istasse, futur bourgmestre de Verviers.

Les différents partenaires s'accordent effectivement à dire qu'il faut tourner la page et se mobiliser sur un plan B actuellement à l'étude.

Le projet de centre commercial de 20.000 m² en bord de Vesdre est définitivement abandonné dans sa conception actuelle, ont indiqué les élus MR. "Il faut repenser très fortement ce projet non pas dans ses fonctionnalités que sont le logement, le commerce, le parking et les espaces publics mais dans la façon de le mettre en place", a admis Maxime Degey. Depuis plusieurs mois, la transition vers un autre projet, qui correspond mieux aux attentes des chalands et qui correspondra à une situation post-Covid, est sur la table, le promoteur Patric Huon et l'échevin de l'urbanisme et de l'aménagement du territoire, M. Breuwer, discutant d'une nouvelle offre en centre-ville. "Le projet actuel ne correspond plus aux besoins du centre-ville et la volonté politique est de sollicite le promoteur qui a finalement pris en otage le développement de notre centre depuis 10 ans", affirme Jean-François Istasse, futur bourgmestre de Verviers. Les différents partenaires s'accordent effectivement à dire qu'il faut tourner la page et se mobiliser sur un plan B actuellement à l'étude.