Immoweb, site spécialisé dans l'immobilier, a réalisé une enquête auprès de 8.650 Belges afin de déterminer l'âge moyen d'acquisition d'un premier bien immobilier en Belgique. Ses conclusions : les Belges n'ont jamais été aussi jeunes pour acheter leur premier logement. L'enquête révèle également de grandes différences entre les belges âgés de 24 à 38 ans, dits les "Millenials" et la génération X (39-56 ans).

Dans la génération des "Millenials", la plupart des jeunes ont moins de 27 ans lors de l'achat de leur première maison. Ils sont six sur dix (58 %) à devenir propriétaires de leur propre maison ou appartement avant cet âge-là. Avec un âge moyen de 29 ans, la génération X est passée à l'acte un peu plus tard pour son premier achat. La génération des baby-boomers (52 à 72 ans), pour sa part, a attendu en moyenne jusqu'à 30 ans.

Même s'il a tendance à acheter une maison plus rapidement, le jeune Belge ne quitte pas pour autant le nid familial plus tôt. En moyenne, il décide de quitter le cocon familial à 23 ans.

Valentin Cogels, CEO d'Immoweb : "Emprunter de l'argent coûte moins cher qu'avant, ce qui permet l'achat d'une habitation beaucoup plus rapidement. Mais les modèles sociaux ont également changé : nous n'attendons plus d'être mariés pour cohabiter. Et étant donné que nous faisons des enfants plus tard, nous possédons plus d'argent pour l'achat d'une maison."

D'abord la maison, ensuite les enfants

Il ressort aussi de l'enquête d'Immoweb que les jeunes acheteurs comptent principalement sur les banques pour le financement de leur premier achat. Plus ils sont jeunes, moins ils disposent le plupart du temps d'économies et plus ils empruntent. Les maisons des jeunes issus de la génération X sont en moyenne financées par un emprunt à hauteur de 65% contre 77% dans la tranche des 24-38 ans. Ces derniers apportent 15% en fonds propres. Le soutien financier des parents est évalué à 7% en moyenne.

Autre tendance notable, les acheteurs des générations plus jeunes n'attendent pas d'avoir des enfants pour acheter, contrairement aux générations plus anciennes. À peine 12% d'entre eux attendent ce moment, 58% ont acheté leur premier bien en tant que couple sans enfant et 30% étaient encore célibataires. Auparavant, les choses étaient différentes : en moyenne, 31% des acheteurs de la génération X avaient déjà des enfants lors de leur premier achat contre la moitié des baby-boomers.

Immoweb, site spécialisé dans l'immobilier, a réalisé une enquête auprès de 8.650 Belges afin de déterminer l'âge moyen d'acquisition d'un premier bien immobilier en Belgique. Ses conclusions : les Belges n'ont jamais été aussi jeunes pour acheter leur premier logement. L'enquête révèle également de grandes différences entre les belges âgés de 24 à 38 ans, dits les "Millenials" et la génération X (39-56 ans). Dans la génération des "Millenials", la plupart des jeunes ont moins de 27 ans lors de l'achat de leur première maison. Ils sont six sur dix (58 %) à devenir propriétaires de leur propre maison ou appartement avant cet âge-là. Avec un âge moyen de 29 ans, la génération X est passée à l'acte un peu plus tard pour son premier achat. La génération des baby-boomers (52 à 72 ans), pour sa part, a attendu en moyenne jusqu'à 30 ans.Même s'il a tendance à acheter une maison plus rapidement, le jeune Belge ne quitte pas pour autant le nid familial plus tôt. En moyenne, il décide de quitter le cocon familial à 23 ans. Valentin Cogels, CEO d'Immoweb : "Emprunter de l'argent coûte moins cher qu'avant, ce qui permet l'achat d'une habitation beaucoup plus rapidement. Mais les modèles sociaux ont également changé : nous n'attendons plus d'être mariés pour cohabiter. Et étant donné que nous faisons des enfants plus tard, nous possédons plus d'argent pour l'achat d'une maison."Il ressort aussi de l'enquête d'Immoweb que les jeunes acheteurs comptent principalement sur les banques pour le financement de leur premier achat. Plus ils sont jeunes, moins ils disposent le plupart du temps d'économies et plus ils empruntent. Les maisons des jeunes issus de la génération X sont en moyenne financées par un emprunt à hauteur de 65% contre 77% dans la tranche des 24-38 ans. Ces derniers apportent 15% en fonds propres. Le soutien financier des parents est évalué à 7% en moyenne.Autre tendance notable, les acheteurs des générations plus jeunes n'attendent pas d'avoir des enfants pour acheter, contrairement aux générations plus anciennes. À peine 12% d'entre eux attendent ce moment, 58% ont acheté leur premier bien en tant que couple sans enfant et 30% étaient encore célibataires. Auparavant, les choses étaient différentes : en moyenne, 31% des acheteurs de la génération X avaient déjà des enfants lors de leur premier achat contre la moitié des baby-boomers.