Cette société patrimoniale (La Compagnie du Bois Sauvage, ndlr), cotée sur NYSE Euronext Bruxelles, vient de prendre une part 30% dans le capital du holding Eaglestone Group. Une transaction estimée à 66 millions sur base d'une valorisation de 220 millions d'euros. La réalisation de cette opération es...

Cette société patrimoniale (La Compagnie du Bois Sauvage, ndlr), cotée sur NYSE Euronext Bruxelles, vient de prendre une part 30% dans le capital du holding Eaglestone Group. Une transaction estimée à 66 millions sur base d'une valorisation de 220 millions d'euros. La réalisation de cette opération est encore soumise à certaines conditions. Gaétan Clermont et Nicolas Orts restent tous deux CEO et actionnaires à concurrence de 35%, conjointement avec l'actionnaire historique (Therabel) qui garde une participation équivalente. 2020 sera en tout cas une année mouvementée pour Eaglestone, après son rachat en mars dernier du promoteur constructeur Interconstruction, actif à Paris et en Ile-de-France. Il produit 600 à 700 logements par an et dispose de 40 projets dans son portefeuille (300.000 m2). De quoi désormais étendre le champ d'activités d'Eaglestone à la France et au Luxembourg. Composé d'une équipe de 80 personnes, le groupe gère aujourd'hui près de 80 projets représentant plus de 500.000 m2 et une valeur d'investissement de 1,5 milliard d'euros. En Belgique, Eaglestone est actif sur les segments résidentiels et de bureaux avec 30 projets en cours représentant plus de 120.000 m2. Il vient d'en ajouter un de plus avec le rachat du bâtiment Trèves (8.600 m2) situé en plein quartier européen, où une rénovation lourde menée par Axent Architects est prévue. Ajoutons qu'il vient de recevoir son permis pour le projet de bureau The First (8.000 m2), également situé dans le quartier européen .