La BNB "escompte que la gestion interne des risques opérée par ces établissements financiers intégrera ces attentes et les incitera dès lors à être (plus) prudents dans l'octroi de prêts hypothécaires".

Elle constate, comme le Comité européen du risque systémique (ESRB) et la Banque centrale européenne (BCE), que la "vulnérabilité du marché immobilier de la Belgique s'est à nouveau accrue au cours des dernières années".

La BNB va mener, au cours des prochaines semaines, des consultations avec les banques et entreprises d'assurances belges. La mesure devrait s'appliquer à partir de 2020.