Dans leurs efforts de transition écologique liés à leur habitation et de recherche d'économies énergétiques, je ne peux qu'inviter les Belges à adopter le bon réflexe en utilisant leurs éco-chèques.

En effet, ces titres sont destinés à canaliser le pouvoir d'achat vers une consommation éco-responsable et locale. Cet éco-bonus dont bénéficient aujourd'hui 1,7 million de travailleurs belges, permet surtout de réaliser une double économie, à l'achat mais aussi en réduisant les factures énergétiques. Selon une étude menée par CO2logic à la demande de VIA en 2018, les achats réalisés au moyen des titres éco-chèques ont permis d'économiser plus de 229.797 tonnes de CO2 en 2018, soit l'équivalent des émissions de CO2 annuelles de 22.573 Belges. Un euro dépensé en éco-chèque permet de diminuer de 1kg son émission de CO2.

Former et informer

Actuellement, les éco-chèques sont utilisables dans un réseau de plus de 10 600 points de ventes en Belgique. Il est cependant nécessaire de proposer en permanence des initiatives destinées à former les commerçants et informer les Belges quant aux produits et services consommables via les éco-chèques ; certaines utilisations étant moins connues telles que les services de réparation, la seconde main, les services d'entretien et même la nourriture bio.

Une solution en évolution permanente

Un des avantages inhérents à l'éco-chèque est son caractère évolutif. Il s'adapte en permanence aux nouvelles tendances éco-responsables et aux besoins de la société. La liste des produits et services éligibles est régulièrement revue par le Conseil national du Travail.

La digitalisation ouvre également des portes aux émetteurs d'éco-chèques, notamment en termes d'e-commerce, de simplicité d'utilisation et de transmission de messages aux bénéficiaires. Le tout, pour nous permettre de poursuivre nos efforts en vue de faire adopter les bons réflexes tout en préservant le pouvoir d'achat des travailleurs.

Olivier Bouquet, Managing Director Edenred BeNeLux

Dans leurs efforts de transition écologique liés à leur habitation et de recherche d'économies énergétiques, je ne peux qu'inviter les Belges à adopter le bon réflexe en utilisant leurs éco-chèques. En effet, ces titres sont destinés à canaliser le pouvoir d'achat vers une consommation éco-responsable et locale. Cet éco-bonus dont bénéficient aujourd'hui 1,7 million de travailleurs belges, permet surtout de réaliser une double économie, à l'achat mais aussi en réduisant les factures énergétiques. Selon une étude menée par CO2logic à la demande de VIA en 2018, les achats réalisés au moyen des titres éco-chèques ont permis d'économiser plus de 229.797 tonnes de CO2 en 2018, soit l'équivalent des émissions de CO2 annuelles de 22.573 Belges. Un euro dépensé en éco-chèque permet de diminuer de 1kg son émission de CO2.Former et informerActuellement, les éco-chèques sont utilisables dans un réseau de plus de 10 600 points de ventes en Belgique. Il est cependant nécessaire de proposer en permanence des initiatives destinées à former les commerçants et informer les Belges quant aux produits et services consommables via les éco-chèques ; certaines utilisations étant moins connues telles que les services de réparation, la seconde main, les services d'entretien et même la nourriture bio. Une solution en évolution permanente Un des avantages inhérents à l'éco-chèque est son caractère évolutif. Il s'adapte en permanence aux nouvelles tendances éco-responsables et aux besoins de la société. La liste des produits et services éligibles est régulièrement revue par le Conseil national du Travail. La digitalisation ouvre également des portes aux émetteurs d'éco-chèques, notamment en termes d'e-commerce, de simplicité d'utilisation et de transmission de messages aux bénéficiaires. Le tout, pour nous permettre de poursuivre nos efforts en vue de faire adopter les bons réflexes tout en préservant le pouvoir d'achat des travailleurs. Olivier Bouquet, Managing Director Edenred BeNeLux