Si l'on exclut les refinancements, le nombre de demandes de crédit en 2021 a augmenté d'environ 11,5 % par rapport à 2020, et ne se situait que 0,5% en-dessous du niveau de l'année record 2019, selon des statistiques relatives au crédit hypothécaire publiées par l'Union professionnelle du Crédit (UPC) .

En montant, il y a même eu une augmentation de plus de 19% par rapport à 2020, mais par rapport à l'année 2019 aussi, l'augmentation se situe autour de 19%.

En 2021, toujours en excluant les refinancements, ce sont finalement près de 270.000 contrats de crédit hypothécaire qui ont été conclus pour un montant total de près de 41,5 milliards d'euros, soit seulement une fraction de moins qu'au cours de l'année record 2019. C'est surtout durant les trois premiers trimestres de 2021 que les records sont tombés les uns après les autres.

Le taux fixe reste l'option préférée

Au cours du quatrième trimestre 2021 également, plus de 9 emprunteurs sur 10 (93%) ont opté pour un taux d'intérêt fixe ou un taux d'intérêt variable assorti d'une période initiale de fixité des taux de minimum 10 ans. Un peu plus de 6% des emprunteurs ont privilégié un taux d'intérêt variable assorti d'une période initiale de fixité des taux entre 3 et 10 ans. Le nombre d'emprunteurs ayant choisi un taux variable annuellement a atteint à peine 0,5%.

Si l'on exclut les refinancements, le nombre de demandes de crédit en 2021 a augmenté d'environ 11,5 % par rapport à 2020, et ne se situait que 0,5% en-dessous du niveau de l'année record 2019, selon des statistiques relatives au crédit hypothécaire publiées par l'Union professionnelle du Crédit (UPC) .En montant, il y a même eu une augmentation de plus de 19% par rapport à 2020, mais par rapport à l'année 2019 aussi, l'augmentation se situe autour de 19%. En 2021, toujours en excluant les refinancements, ce sont finalement près de 270.000 contrats de crédit hypothécaire qui ont été conclus pour un montant total de près de 41,5 milliards d'euros, soit seulement une fraction de moins qu'au cours de l'année record 2019. C'est surtout durant les trois premiers trimestres de 2021 que les records sont tombés les uns après les autres. Au cours du quatrième trimestre 2021 également, plus de 9 emprunteurs sur 10 (93%) ont opté pour un taux d'intérêt fixe ou un taux d'intérêt variable assorti d'une période initiale de fixité des taux de minimum 10 ans. Un peu plus de 6% des emprunteurs ont privilégié un taux d'intérêt variable assorti d'une période initiale de fixité des taux entre 3 et 10 ans. Le nombre d'emprunteurs ayant choisi un taux variable annuellement a atteint à peine 0,5%.