"C'est un signe fort qui prouve que les gens sont toujours enthousiastes à l'idée de faire partie de San Francisco et de son futur", a déclaré London Breed, la maire de la ville californienne, dans un communiqué publié lundi par le propriétaire.

Avec la pandémie, plusieurs grandes entreprises de la Silicon Valley ont adopté le télétravail sur le moyen ou très long terme, et de nombreux employés du secteur ont migré vers des localités moins coûteuses, moins exposées aux embouteillages ou à certains phénomènes climatiques comme les feux et la pollution.

Cet exode concerne des personnalités comme Elon Musk, le fondateur du contructeur automobile Tesla, Larry Ellison, le fondateur de la société informatique Oracle ou encore Peter Thiel, co-fondateur de Palantir.

Dans le quartier des affaires de San Francisco, les loyers ont baissé. Et le marché guette les signes de reprise ou, au contraire, d'une fuite en avant.

Dropbox, un spécialiste des solutions de stockage en ligne et d'autres services numériques hébergés sur le cloud (informatique à distance), reste locataire de cet immeuble, baptisé The Exchange, après avoir signé en 2017 un contrat de location sur 15 ans, d'après Kilroy.

Mais fin 2020, la société a annoncé qu'elle devenait une entreprise "d'abord virtuelle": ses employés travaillent à distance par défaut.

Dropbox n'a pas confirmé à l'AFP quelle proportion des 60.000 mètres carrés elle utilise encore.

L'entreprise a récemment indiqué qu'elle allait donc sous-louer une partie des bureaux, et en garder d'autres pour des réunions d'équipes.

D'après le San Francisco Chronicle, Vir Biotechnology, une entreprise qui cherche des traitements contre le Covid-19, occupe désormais une partie de cet espace.

"C'est un signe fort qui prouve que les gens sont toujours enthousiastes à l'idée de faire partie de San Francisco et de son futur", a déclaré London Breed, la maire de la ville californienne, dans un communiqué publié lundi par le propriétaire.Avec la pandémie, plusieurs grandes entreprises de la Silicon Valley ont adopté le télétravail sur le moyen ou très long terme, et de nombreux employés du secteur ont migré vers des localités moins coûteuses, moins exposées aux embouteillages ou à certains phénomènes climatiques comme les feux et la pollution.Cet exode concerne des personnalités comme Elon Musk, le fondateur du contructeur automobile Tesla, Larry Ellison, le fondateur de la société informatique Oracle ou encore Peter Thiel, co-fondateur de Palantir.Dans le quartier des affaires de San Francisco, les loyers ont baissé. Et le marché guette les signes de reprise ou, au contraire, d'une fuite en avant.Dropbox, un spécialiste des solutions de stockage en ligne et d'autres services numériques hébergés sur le cloud (informatique à distance), reste locataire de cet immeuble, baptisé The Exchange, après avoir signé en 2017 un contrat de location sur 15 ans, d'après Kilroy.Mais fin 2020, la société a annoncé qu'elle devenait une entreprise "d'abord virtuelle": ses employés travaillent à distance par défaut.Dropbox n'a pas confirmé à l'AFP quelle proportion des 60.000 mètres carrés elle utilise encore.L'entreprise a récemment indiqué qu'elle allait donc sous-louer une partie des bureaux, et en garder d'autres pour des réunions d'équipes.D'après le San Francisco Chronicle, Vir Biotechnology, une entreprise qui cherche des traitements contre le Covid-19, occupe désormais une partie de cet espace.