Cette rénovation s'intègre dans le projet européen Horizon 2020 "Buildings as Material Banks". Elle servira désormais de vitrine, puisqu'il s'agit du premier projet de rénovation circulaire européen à être mis en oeuvre avec succès. Celui-ci doit démontrer que le secteur de la construction, qui est actuellement responsable de 40% de la production de déchets, peut également être plus respectueux de l'environnement.

Huit des iconiques kots du campus d'Etterbeek de l'université, qui datent déjà des années 70, ont été complètement mis à nus. Seule la structure en béton des murs, en forme de conteneur, a été conservée.

Le résultat a abouti à une rénovation moderne avec des matériaux de construction amovibles, réversibles et réutilisables, tant à l'extérieur qu'à l'intérieur, via, entre autres, des panneaux de façade préfabriqués et des techniques intelligentes d'éclairage et de chauffage. Grâce à son caractère modulaire, le bâtiment n'a désormais plus une fonction unique. "Le Lab dispose d'un espace d'exposition au rez-de-chaussée et d'un bureau au premier étage qui peuvent être transformés en deux chambres d'ami avec chacune leur kitchenette, salle-de-bain et chauffage indépendant", expose le professeur Niels De Temmerman de la VUB.

La construction a débuté en octobre dernier et s'est terminée en quelques mois à peine.