C'est un demi-milliard de plus que sous l'ancienne législature lorsque la CD&V Hilde Crevits avait initié en 2016 un mouvement de rat...

C'est un demi-milliard de plus que sous l'ancienne législature lorsque la CD&V Hilde Crevits avait initié en 2016 un mouvement de rattrapage plus que nécessaire mais toujours insuffisant : rien que la remise en état des bâtiments existants coûterait, tous réseaux confondus, 6 milliards d'euros. La Flandre n'a plus guère investi dans son infrastructure scolaire depuis la fin des années 1970. Résultat, aujourd'hui, les listes d'attente sont longues et les besoins criants. Parallèlement, le ministre veillera à rendre les bâtiments scolaires multifonctionnels afin qu'ils puissent accueillir d'autres activités, sportives par exemple, en dehors des heures de cours.