Fitch s'attend à une croissance du PIB belge de 1,7% pour cette année, stimulé par la demande intérieure. En 2018 et 2019, cette croissance devrait atteindre respectivement 1,7% et 1,5%.

Selon l'agence de notation, la dette belge devrait passer de 105,7% du PIB à 104,6%. En 2019, elle devrait descendre à 101,1%.

Fitch pointe par contre l'augmentation du taux d'endettement des ménages, due à l'augmentation des prix sur le marché immobilier. La dette moyenne des ménages belges se situe ainsi à 104% de la moyenne des ménages européens.

Mais les ménages belges restent les champions de l'épargne au niveau européen, relativise Fitch. Celle-ci représente quelque 246% du PIB.

L'agence de notation rappelle que l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) s'est montrée cette semaine en faveur de mesures visant à tempérer l'emballement sur le marché immobilier en Belgique. Plus tôt ce mois-ci, la Banque nationale de Belgique avait déjà demandé des mesures en ce sens au gouvernement.

Fitch s'attend à une croissance du PIB belge de 1,7% pour cette année, stimulé par la demande intérieure. En 2018 et 2019, cette croissance devrait atteindre respectivement 1,7% et 1,5%. Selon l'agence de notation, la dette belge devrait passer de 105,7% du PIB à 104,6%. En 2019, elle devrait descendre à 101,1%. Fitch pointe par contre l'augmentation du taux d'endettement des ménages, due à l'augmentation des prix sur le marché immobilier. La dette moyenne des ménages belges se situe ainsi à 104% de la moyenne des ménages européens. Mais les ménages belges restent les champions de l'épargne au niveau européen, relativise Fitch. Celle-ci représente quelque 246% du PIB. L'agence de notation rappelle que l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) s'est montrée cette semaine en faveur de mesures visant à tempérer l'emballement sur le marché immobilier en Belgique. Plus tôt ce mois-ci, la Banque nationale de Belgique avait déjà demandé des mesures en ce sens au gouvernement.