Un regroupement populaire dans l'arrière-salle d'un café pour enchérir sur une maison ou un terrain à bâtir : c'est ainsi que beaucoup de gens se représentent encore une vente aux enchères publique. Et à juste titre, car ces réunions font partie du folklore belge. Pourtant, aujourd'hui, vous pouvez aussi facilement enchérir sur des biens immobiliers à domicile, depuis votre ordinateur, votre tablette ou votre smartphone. C'est possible depuis 2018 sur Biddit, la plateforme en ligne développée par la Fédération royale du Notariat belge. Aujourd'hui, les notaires utilisent Biddit pour quatre ventes publiques sur cinq.
...

Un regroupement populaire dans l'arrière-salle d'un café pour enchérir sur une maison ou un terrain à bâtir : c'est ainsi que beaucoup de gens se représentent encore une vente aux enchères publique. Et à juste titre, car ces réunions font partie du folklore belge. Pourtant, aujourd'hui, vous pouvez aussi facilement enchérir sur des biens immobiliers à domicile, depuis votre ordinateur, votre tablette ou votre smartphone. C'est possible depuis 2018 sur Biddit, la plateforme en ligne développée par la Fédération royale du Notariat belge. Aujourd'hui, les notaires utilisent Biddit pour quatre ventes publiques sur cinq.Votre recherche commence sur la page d'accueil. Vous pouvez y rechercher des propriétés dans une région donnée, par type et dans une fourchette de prix spécifique. Un prix fixe -- le prix de départ des enchères -- est donné pour chaque habitation ou terrain. Le vendeur est libre de fixer ce prix en concertation avec le notaire. Vous pouvez également consulter quand la période d'enchères commence ou se termine. Mais avant que les enchères ne commencent, vous pouvez aller voir la propriété sur place. Vous trouverez toutes les informations dont vous avez besoin sur la fiche détaillée du bien.Les enchères peuvent être faites manuellement ou automatiquement. Lorsque vous enchérissez manuellement, vous suivez le processus d'enchère sur le site Internet. Dans le cas d'une enchère automatique, il vous suffit d'indiquer un montant maximal (qui reste invisible pour les autres). Dès qu'une enchère dépasse la vôtre, le système fait une nouvelle offre en votre nom. Le notaire définit à l'avance les détails de ces actions. Veuillez noter que vous ne pouvez pas faire d'offre en dessous du prix fixé. Il vous faudra donc offrir au minimum le prix affiché.Sur Biddit, les enchères durent toujours huit jours civils. Vous ne pouvez participer que si vous vous identifiez avec votre eID ou via l'application Itsme. Cette méthode permet d'éviter les fausses enchères. Toutefois, le processus reste anonyme. Le vendeur et les autres enchérisseurs ne voient que le montant proposé. Seul le notaire concerné voit de qui provient l'offre.Comme ce notaire (dont vous trouverez les coordonnées sur la page de détail du bien) fait office de commissaire-priseur sur Biddit, chaque partie peut compter sur des garanties et une sécurité juridique. Le notaire conserve donc les mêmes fonctions que lors d'une vente publique traditionnelle. Il effectue également tous les contrôles préalables nécessaires, de sorte que l'acheteur et le vendeur savent toujours à quoi s'en tenir. Vous pouvez également le contacter à tout moment si vous avez des questions spécifiques.Bien que la période d'enchères dure huit jours civils, les véritables enchères ne commencent généralement que durant la dernière heure. Si quelqu'un fait une nouvelle offre dans les cinq dernières minutes du processus, la période est prolongée de cinq minutes. Attention : seules les personnes qui ont déjà enchéri pendant la première période d'enchères peuvent encore participer. La vente n'accepte plus de nouvel enchérisseur. Ce délai supplémentaire prend fin au maximum à minuit du huitième jour."Il est conseillé de garder la tête froide et d'attendre le dernier moment pour enchérir", conseille Quentin Denis, CEO de la plateforme de comparaison TopCompare. "Commencer trop tôt n'est pas judicieux, car cela ne fait que pousser le prix à la hausse sans décourager les autres. En attendant le dernier quart d'heure, vous ne faites concurrence qu'aux candidats sérieux. L'important est de fixer à l'avance un budget maximum et de s'y tenir."Par ailleurs, chaque enchère est contraignante. Ainsi, si vous remportez la vente, vous ne pouvez pas revenir en arrière. "Il s'écoule généralement six semaines entre la publication et la clôture d'une vente", précise Quentin Denis. "Vous avez donc largement le temps de vous préparer." Si vous ne pouvez pas obtenir un prêt immobilier auprès de votre banque, ce n'est pas une raison valable pour renoncer à l'offre, par exemple. Sauf si les conditions de vente contiennent une condition suspensive concernant l'obtention d'un prêt, mais dans la pratique, c'est rarement le cas.Même si vous ne remportez pas les enchères, votre offre reste contraignante dans les dix jours ouvrables suivant la fin de la période d'enchères. Quentin Denis : "Avant d'attribuer définitivement le bien au plus offrant, le notaire procède à une série de contrôles et d'examens. Il est toujours possible que l'acheteur soit exclu de la vente pour des raisons juridiques. S'il est mineur, par exemple. Dans ce cas, le notaire sélectionne l'offre suivante."Depuis le 1er juillet 2021, les agents immobiliers belges peuvent mettre eux-mêmes des biens en vente sur la plateforme d'enchères en ligne Bidimo. Les potentiels acheteurs peuvent alors faire des offres. Pour l'instant, l'offre est limitée à une trentaine de biens, mais ce ne n'est qu'une question de temps, au vu du nombre croissant de partenariats avec des agents immobiliers (plus de cent aujourd'hui). Bidimo ressemble à Biddit, mais ne peut pas organiser de ventes publiques (ce droit est réservé aux notaires). Les biens sont donc proposés à la vente de manière privée, mais par le biais d'un processus d'enchères.Avec Bidimo, la nouveauté est que les agents immobiliers peuvent publier leurs offres en temps réel, tout comme les notaires le font avec leurs ventes publiques via Biddit. Auparavant, les agents immobiliers ne pouvaient organiser leurs ventes que sous pli fermé, et les montants des offres ne pouvaient être publiés. Sur Bidimo, ces montants sont bien visibles, même s'ils restent anonymes.Selon Laurent Lejeune, CEO de Bidimo, tout est légal. "Nous avons un dossier juridique en béton", explique-t-il. Century 21, l'un des partenaires, partage cet avis. La Fédération royale du Notariat belge émet toutefois des doutes. "Nous avons déjà déposé une protestation formelle contre le nom Bidimo", explique Jan Sap, directeur général de la Fédération. "Il ressemble trop au nôtre, et peut engendrer de la confusion."Sur Bidimo, la période d'enchère dure entre trois et sept jours. Cependant, il n'est pas mentionné que le bien revient au plus offrant. Ce système ne s'applique que dans le cas d'une vente publique par l'intermédiaire d'un notaire, par exemple sur Biddit. Les personnes vendent leur bien par l'intermédiaire de Bidimo peuvent donc opter pour le prix le plus élevé, mais aussi choisir un enchérisseur qui a déjà son financement en ordre ou qui est prêt à payer un acompte conséquent.