La possibilité de demander un report pour le remboursement des prêts hypothécaires avait été introduite lors de la première vague de l'épidémie au printemps dernier. La mesure était initialement valable six mois, soit jusqu'au 31 octobre. Elle avait déjà été prolongé jusqu'au 31 décembre. Désormais, le gouvernement fédéral prolonge la mesure de trois mois supplémentaires, soit jusqu'au 31 mars 2021. "Nous sommes toujours en crise et il y a encore beaucoup de personnes qui éprouvent des difficultés financières", avait justifié le vice-Premier CD&V plus tôt dans la journée sur Radio 2 (VRT).

Ce report de paiement peut être octroyé sous certaines conditions. Ainsi, les revenus doivent avoir diminués ou être absents en raison de la crise du coronavirus. En outre, il ne faut pas avoir plus de 25.000 euros d'économies au total. La demande de report ne peut porter que sur 9 mois maximum.

Les banques ne peuvent pas facturer de frais administratifs supplémentaires, mais les intérêts doivent dans la plupart des cas être payés pour la durée du report. Cette dernière disposition ne s'applique toutefois pas aux familles dont les revenus sont inférieurs à 1.700 euros nets par mois.

La possibilité de reporter ses remboursements s'applique tant aux ménages qu'aux indépendants et aux entreprises.

Par ailleurs, le système de garantie des prêts aux PME est prolongé jusqu'au 30 juin de l'année prochaine.

La possibilité de demander un report pour le remboursement des prêts hypothécaires avait été introduite lors de la première vague de l'épidémie au printemps dernier. La mesure était initialement valable six mois, soit jusqu'au 31 octobre. Elle avait déjà été prolongé jusqu'au 31 décembre. Désormais, le gouvernement fédéral prolonge la mesure de trois mois supplémentaires, soit jusqu'au 31 mars 2021. "Nous sommes toujours en crise et il y a encore beaucoup de personnes qui éprouvent des difficultés financières", avait justifié le vice-Premier CD&V plus tôt dans la journée sur Radio 2 (VRT). Ce report de paiement peut être octroyé sous certaines conditions. Ainsi, les revenus doivent avoir diminués ou être absents en raison de la crise du coronavirus. En outre, il ne faut pas avoir plus de 25.000 euros d'économies au total. La demande de report ne peut porter que sur 9 mois maximum. Les banques ne peuvent pas facturer de frais administratifs supplémentaires, mais les intérêts doivent dans la plupart des cas être payés pour la durée du report. Cette dernière disposition ne s'applique toutefois pas aux familles dont les revenus sont inférieurs à 1.700 euros nets par mois. La possibilité de reporter ses remboursements s'applique tant aux ménages qu'aux indépendants et aux entreprises. Par ailleurs, le système de garantie des prêts aux PME est prolongé jusqu'au 30 juin de l'année prochaine.