Initialement, le gouvernement flamand avait pensé installer un zoning réservé aux PME au sud de l'aéroport de Deurne. Il avait dû faire marche arrière devant les protestations des riverains inquiets de l'augmentation de trafic qui en résulterait. Révisant ses plans, le gouvernement flamand partage le terrain en trois avec une zone réservée aux PME, une au...

Initialement, le gouvernement flamand avait pensé installer un zoning réservé aux PME au sud de l'aéroport de Deurne. Il avait dû faire marche arrière devant les protestations des riverains inquiets de l'augmentation de trafic qui en résulterait. Révisant ses plans, le gouvernement flamand partage le terrain en trois avec une zone réservée aux PME, une autre sur laquelle sera construit un entrepôt pour les bus de De Lijn et une troisième, récréative, pour autant qu'il existe un lien avec l'aéroport voisin. Une occasion inespérée pour Jack Schoepen qui projette depuis un moment déjà la construction d'un Aero Park. On y retrouve des carrousels et diverses initiations à l'histoire de l'aviation, une installation de skydiving (simulation de vol en chute libre) ainsi qu'un centre d'affaires et un hôtel, touts deux aménagés dans des Boeing 747.Ce projet, baptisé Captain Jack, verra-t-il le jour? Inquiets, les riverains se mobilisent une nouvelle fois. Le gouvernement flamand étudie la question et se prononcera d'ici la fin de l'année. Entouré de spécialistes, Jack Schoepen poursuit une tradition familiale même si, en réalité, Bobbejaan Modest Hyppoliet Schoepen n'avait jamais pensé devenir un homme d'affaires. Car celui-ci était chanteur. Il a vendu plus de cinq millions de disques, ses tournées faisaient le buzz et accueillaient de jeunes talents, parmi lesquels un certain Jacques Brel. La tutelle des directeurs de salle lui déplaisant, Bobbejaan avait acquis une tente de cirque pouvant accueillir 1.200 personnes. Las de ces errances, il décida de se fixer et acquit à Lichtaart Kasterlee un terrain de 30 ha. Initialement dédié aux spectacles de variétés, ce dernier deviendra au fil du temps un parc d'attractions, cédé en 2004 au groupe espagnol Parques Reunidos.