Dans l'est de la province, 7.500 nouveaux habitants sont attendus dans les années à venir et 3.500 logements devront y être créés, a souligné Christophe Dister, le président de l'intercommunale in BW et bourgmestre de La Hulpe, mercredi, lors d'une conférence organisée dans le cadre du Mipim, le salon des professionnels de l'immobilier, organisé cette semaine à Cannes. Ce chantier d'ampleur est freiné par une législation complexe - "le code du développement territorial a causé plus de problèmes qu'il n'en a résolus" -; par l'utilisation abusive des procédures de recours et par, aussi, la frilosité de certains politiques, a poursuivi M. Dister.

Dans le centre de la province, ce sont notamment 1.400 logements supplémentaires qui devront sortir de terre à Louvain-la-Neuve. Une extension du parc scientifique Monnet est également dans les cartons, tout comme de nouvelles liaisons de bus et de train. Enfin, à l'ouest, plus de 15.000 habitants et 5.000 logements supplémentaires sont annoncés d'ici 2030, "avec toujours la volonté d'axer notre développement sur les NPOW afin que l'on puisse vivre, travailler et socialiser dans une zone atteignable en 20 minutes à vélo", a encore indiqué le président d'in BW.

"Nous sommes au coeur du monde, avec le plus haut taux de diplomation d'Europe et un cadre de vie exceptionnel. Les différents acteurs y ont défini une vision commune et une stabilité rassurante pour les investisseurs", a de son côté vanté le secrétaire d'Etat à la digitalisation et ancien président du collège provincial brabançon, Mathieu Michel.

"Le Brabant wallon est une terre qui rapporte. Sa prospérité doit être maintenue et garantie. Nous voulons permettre à tous ceux qui veulent investir d'avoir la rentabilité attendue", a enfin conclu Christophe Dister.

Dans l'est de la province, 7.500 nouveaux habitants sont attendus dans les années à venir et 3.500 logements devront y être créés, a souligné Christophe Dister, le président de l'intercommunale in BW et bourgmestre de La Hulpe, mercredi, lors d'une conférence organisée dans le cadre du Mipim, le salon des professionnels de l'immobilier, organisé cette semaine à Cannes. Ce chantier d'ampleur est freiné par une législation complexe - "le code du développement territorial a causé plus de problèmes qu'il n'en a résolus" -; par l'utilisation abusive des procédures de recours et par, aussi, la frilosité de certains politiques, a poursuivi M. Dister.Dans le centre de la province, ce sont notamment 1.400 logements supplémentaires qui devront sortir de terre à Louvain-la-Neuve. Une extension du parc scientifique Monnet est également dans les cartons, tout comme de nouvelles liaisons de bus et de train. Enfin, à l'ouest, plus de 15.000 habitants et 5.000 logements supplémentaires sont annoncés d'ici 2030, "avec toujours la volonté d'axer notre développement sur les NPOW afin que l'on puisse vivre, travailler et socialiser dans une zone atteignable en 20 minutes à vélo", a encore indiqué le président d'in BW."Nous sommes au coeur du monde, avec le plus haut taux de diplomation d'Europe et un cadre de vie exceptionnel. Les différents acteurs y ont défini une vision commune et une stabilité rassurante pour les investisseurs", a de son côté vanté le secrétaire d'Etat à la digitalisation et ancien président du collège provincial brabançon, Mathieu Michel. "Le Brabant wallon est une terre qui rapporte. Sa prospérité doit être maintenue et garantie. Nous voulons permettre à tous ceux qui veulent investir d'avoir la rentabilité attendue", a enfin conclu Christophe Dister.