Le troisième permis d'urbanisme, octroyé en juin 2019, avait été attaqué au Conseil d'Etat par un riverain via un recours en suspension. L'un des riverains qui, depuis près d'une décennie, s'opposent à la construction de ce complexe...

Le troisième permis d'urbanisme, octroyé en juin 2019, avait été attaqué au Conseil d'Etat par un riverain via un recours en suspension. L'un des riverains qui, depuis près d'une décennie, s'opposent à la construction de ce complexe haut de gamme de 7.200 m2 hors sol comprenant tennis, piscines, centre wellness, salle de fitness et salles de réunion. L'hôtel de 25 chambres est quant à lui passé à la trappe pour rentrer dans les clous des prescrits urbanistiques. " Nous avons travaillé dur ces 10 dernières années pour adapter et modifier à de nombreuses reprises nos plans pour répondre aux griefs des riverains, explique Miguel van Ackere, directeur d'Aspria Louise et futur directeur d'Aspria Solvay. Le Conseil d'Etat a validé notre position, avec des arguments très détaillés. " Aspria construira son quatrième club bruxellois au numéro 80 de l'avenue du Pérou, sur un site boisé de 4,2 hectares situé en face de l'hippodrome de Boitsfort. Les travaux démarreront cet été pour une durée de 15 mois. L'investissement s'élève à 35 millions d'euros. Le club espère séduire 2.500 membres à l'ouverture et naviguer avec 5.000 sportifs en rythme de croisière.