Je ne sais pas si vous êtes pour ou contre ce télétravail, mais pour savoir comment ce dernier va impacter nos vies au cours des prochaines années, il faut regarder les derniers chiffres de Airbnb, la fameuse plateforme de réservations de logements on line. C'est simple entre les mois de juin et de septembre dernier, Airbnb a signé le meilleur trimestre de son histoire sur le plan financier : le bénéfice net a bondi de 280%.

En fait, les tendances observées par la direction d'Airbnb sont passionnantes. D'abord, on constate que les séjours chez l'habitant sont plus longs : 20% des réservations portent sur plus de 28 jours (normal grâce au télétravail), et durant les vacances, il n'est pas rare de voir des parents ajouter un lundi ou un mardi si les enfants n'ont pas école et s'ils peuvent travailler à distance.

Les séjours réservés sur Airbnb sont aussi plus près de chez soi, avec une distance maximum de 500 km du domicile. Ces séjours "courte distance" ont augmenté de 40% par rapport à 2019. Cela veut dire quoi ? que grâce à la flexibilité nouvelle, liée au télétravail, nous voyageons plus souvent et plus longtemps à plus d'endroits. D'ailleurs un signe ne trompe pas, parmi les critères plébiscités pour louer un logement à un particulier, la présence de wifi est obligatoire.

Airbnb a même publié sur son site un document à l'intention des propriétaires intitulé : "comment rendre votre logement confortable pour le télétravail". Brian Chesky, le PDG et fondateur d'Airbnb est très excité : il part du principe que grâce au télétravail, grâce à l'adoption d'outils numériques comme Zoom, des millions de personnes de par le monde vont s'habituer à travailler de la maison, ce qui est très bon pour son business. Pour Brian Chesky, nous sommes en train d'assister à la naissance de toute une génération de nomades. Selon lui, cela serait même un antidote au repli sur soi.

Bref, l'inverse de Facebook qui avec son univers Meta veut nous plonger dans une réalité virtuelle. Evidemment, c'est son point de vue. Après, il y a les aspects pratiques : quid en cas d'accident de travail si l'employé est à l'étranger et n'a pas prévenu son employeur ? quid aussi des frais engendrés au domicile, gaz, électricité, aménagement - qui prendra en charge ces frais ? Mais au-delà de ces interrogations qui peuvent trouver une réponse, l'exemple d'Airbnb nous montre que le rêve d'une vie sans attache ni contrainte est sans doute en train de se dessiner devant nous. Dommage que la machine à café est fermée car c'est un bon sujet.

Je ne sais pas si vous êtes pour ou contre ce télétravail, mais pour savoir comment ce dernier va impacter nos vies au cours des prochaines années, il faut regarder les derniers chiffres de Airbnb, la fameuse plateforme de réservations de logements on line. C'est simple entre les mois de juin et de septembre dernier, Airbnb a signé le meilleur trimestre de son histoire sur le plan financier : le bénéfice net a bondi de 280%. En fait, les tendances observées par la direction d'Airbnb sont passionnantes. D'abord, on constate que les séjours chez l'habitant sont plus longs : 20% des réservations portent sur plus de 28 jours (normal grâce au télétravail), et durant les vacances, il n'est pas rare de voir des parents ajouter un lundi ou un mardi si les enfants n'ont pas école et s'ils peuvent travailler à distance.Les séjours réservés sur Airbnb sont aussi plus près de chez soi, avec une distance maximum de 500 km du domicile. Ces séjours "courte distance" ont augmenté de 40% par rapport à 2019. Cela veut dire quoi ? que grâce à la flexibilité nouvelle, liée au télétravail, nous voyageons plus souvent et plus longtemps à plus d'endroits. D'ailleurs un signe ne trompe pas, parmi les critères plébiscités pour louer un logement à un particulier, la présence de wifi est obligatoire. Airbnb a même publié sur son site un document à l'intention des propriétaires intitulé : "comment rendre votre logement confortable pour le télétravail". Brian Chesky, le PDG et fondateur d'Airbnb est très excité : il part du principe que grâce au télétravail, grâce à l'adoption d'outils numériques comme Zoom, des millions de personnes de par le monde vont s'habituer à travailler de la maison, ce qui est très bon pour son business. Pour Brian Chesky, nous sommes en train d'assister à la naissance de toute une génération de nomades. Selon lui, cela serait même un antidote au repli sur soi. Bref, l'inverse de Facebook qui avec son univers Meta veut nous plonger dans une réalité virtuelle. Evidemment, c'est son point de vue. Après, il y a les aspects pratiques : quid en cas d'accident de travail si l'employé est à l'étranger et n'a pas prévenu son employeur ? quid aussi des frais engendrés au domicile, gaz, électricité, aménagement - qui prendra en charge ces frais ? Mais au-delà de ces interrogations qui peuvent trouver une réponse, l'exemple d'Airbnb nous montre que le rêve d'une vie sans attache ni contrainte est sans doute en train de se dessiner devant nous. Dommage que la machine à café est fermée car c'est un bon sujet.