"L'an dernier, le gouvernement a déjà amorcé quelques réformes importantes. Cette dynamique doit se poursuivre", a précisé Pieter Timmermans, l'administrateur délégué de la fédération patronale, cité dans un communiqué. Pour la FEB, il est ainsi "urgent de clarifier le dossier ouvriers-employés qui pèse comme une épée de Damoclès sur la reprise économique". "Opter résolument pour un renforcement de la compétitivité de nos entreprises permettra également de rétablir la confiance et de sortir de la crise", a ajouté Pieter Timmermans en soulignant qu'au cours des dernières années, la Belgique a perdu plus de parts de marché que les pays voisins. Ce qui, selon la FEB, "s'explique principalement par notre lourd handicap en matière de coûts salariaux, partiellement imputable à notre système d'indexation automatique". (MUA)

"L'an dernier, le gouvernement a déjà amorcé quelques réformes importantes. Cette dynamique doit se poursuivre", a précisé Pieter Timmermans, l'administrateur délégué de la fédération patronale, cité dans un communiqué. Pour la FEB, il est ainsi "urgent de clarifier le dossier ouvriers-employés qui pèse comme une épée de Damoclès sur la reprise économique". "Opter résolument pour un renforcement de la compétitivité de nos entreprises permettra également de rétablir la confiance et de sortir de la crise", a ajouté Pieter Timmermans en soulignant qu'au cours des dernières années, la Belgique a perdu plus de parts de marché que les pays voisins. Ce qui, selon la FEB, "s'explique principalement par notre lourd handicap en matière de coûts salariaux, partiellement imputable à notre système d'indexation automatique". (MUA)