Facebook, Instagram, Tik Tok, Twitter, Snapchat, Twitch, Patreon ... les plateformes de réseau social se multiplient. Une concurrence de plus en plus féroce qui les oblige à trouver de nouveaux moyens de retenir les créateurs de contenu. Ceux-là même qui attirent les utilisateurs.

Et la solution est déjà toute trouvée. Qu'on le veuille ou non, l'influence est devenue un réel métier en 2022. Les plateformes comptent donc sur une plus forte rémunération des influenceurs pour s'assurer de leur fidélité.

Un accès VIP pour les utilisateurs

Instagram, Tik Tok et Twitter ont opté pour un accès premium aux contenus des influenceurs monnayant un abonnement mensuel.

Fin janvier, le CEO d'Instagram, Adam Mosseri, annonce en effet tester ce système d'abonnement premium auprès de quelques influenceurs américains. Dans la vidéo de lancement, il explique que les Instagramers vivent aujourd'hui de leur contenu et qu'il s'agit donc de leur assurer des revenus fixes. Pour lui, "les abonnements sont le meilleur moyen d'avoir des revenus prévisibles" afin d'éviter de compter uniquement sur "des posts rémunérés dont les recettes sont très variables".

Ce test, uniquement lancé aux Etats-Unis, comprend trois types d'intégration. La première est l'abonnement aux stories, permettant aux influenceurs de réaliser des stories qui seront uniquement accessibles aux abonnés. La deuxième est l'abonnement aux lives, qui donnera accès à des lives exclusifs avec les influenceurs. Et enfin, la troisième intégration est l'acquisition d'un 'badge d'abonnement' violet pour les abonnés, qui pourront être identifiés comme tel par les influenceurs.

Adam Mosseri indique vouloir développer cette nouvelle expérience au maximum car selon lui, la relation créée entre l'influenceur et ses abonnés est cruciale pour l'expansion des activités de ce dernier (et d'Instagram au passage).

Même son de cloche chez Twitter, dont le chef de produit, Esther Crawford, a annoncé l'arrivée des 'Super Follows', "un nouveau moyen pour les gens de gagner un revenu mensuel en partageant du contenu réservé à leurs abonnés". Là encore, il s'agit d'avoir accès à des contenus privilégiés, et de pouvoir interagir directement avec la personne monnayant un abonnement. Pour être admissible, il faut avoir au moins 10 000 followers, être âgé de 18 ans ou plus, avoir tweeté 25 fois au cours des 30 derniers jours, et être aux États-Unis. Car toutes ces options ne sont pour l'instant pas accessibles sur le vieux continent.

Bien que chez Tik Tok, cela n'est pour l'instant pas officiel, la plateforme travaillerait aussi sur un système de rémunération des créateurs.

"Le système pour les créateurs ne fonctionne plus"

Ces changements opérés par les géants du web n'ont pas lieu par hasard. L'arrivée de nouveaux réseaux sociaux ayant déjà intégré ce système de rémunération fait grincer des dents.

Parmi ces nouveaux arrivants, nous retrouvons 'Patreon'. Cette plateforme participative offre aux artistes et autres créateurs de contenu des revenus réguliers grâce à un système d'abonnement ; et aux utilisateurs des contenus exclusifs. Et Patreon a ouvertement lancé la guerre à ces anciens concurrents :

Il préfère les algorithmes aux idées. La quantité à la qualité. Ce qui est facile à vendre à ce qui est bien. L'argent, les marques et à peu près tout le reste aux personnes qui créent réellement quelque chose. Les gens se sont faits à cette idée. Nous refusons de l'accepter. Donnons la priorité à votre créativité.

Via patreon.com

Aujourd'hui, la plateforme se vante de plus de 6 millions d'utilisateurs. Un système d'abonnement déjà présent également sur la plateforme de streaming Twitch.

Capture d'écran d'abonnement sur Twitch., Twitch
Capture d'écran d'abonnement sur Twitch. © Twitch

La guerre de l'influence est donc déclarée. Ne reste plus qu'aux créateurs de contenu à faire leur choix. Et aux utilisateurs de suivre, car encore faut-il qu'ils acceptent de payer pour ces contenus...

Aurore Dessaigne

Facebook, Instagram, Tik Tok, Twitter, Snapchat, Twitch, Patreon ... les plateformes de réseau social se multiplient. Une concurrence de plus en plus féroce qui les oblige à trouver de nouveaux moyens de retenir les créateurs de contenu. Ceux-là même qui attirent les utilisateurs. Et la solution est déjà toute trouvée. Qu'on le veuille ou non, l'influence est devenue un réel métier en 2022. Les plateformes comptent donc sur une plus forte rémunération des influenceurs pour s'assurer de leur fidélité.Instagram, Tik Tok et Twitter ont opté pour un accès premium aux contenus des influenceurs monnayant un abonnement mensuel. Fin janvier, le CEO d'Instagram, Adam Mosseri, annonce en effet tester ce système d'abonnement premium auprès de quelques influenceurs américains. Dans la vidéo de lancement, il explique que les Instagramers vivent aujourd'hui de leur contenu et qu'il s'agit donc de leur assurer des revenus fixes. Pour lui, "les abonnements sont le meilleur moyen d'avoir des revenus prévisibles" afin d'éviter de compter uniquement sur "des posts rémunérés dont les recettes sont très variables".Ce test, uniquement lancé aux Etats-Unis, comprend trois types d'intégration. La première est l'abonnement aux stories, permettant aux influenceurs de réaliser des stories qui seront uniquement accessibles aux abonnés. La deuxième est l'abonnement aux lives, qui donnera accès à des lives exclusifs avec les influenceurs. Et enfin, la troisième intégration est l'acquisition d'un 'badge d'abonnement' violet pour les abonnés, qui pourront être identifiés comme tel par les influenceurs. Adam Mosseri indique vouloir développer cette nouvelle expérience au maximum car selon lui, la relation créée entre l'influenceur et ses abonnés est cruciale pour l'expansion des activités de ce dernier (et d'Instagram au passage).Même son de cloche chez Twitter, dont le chef de produit, Esther Crawford, a annoncé l'arrivée des 'Super Follows', "un nouveau moyen pour les gens de gagner un revenu mensuel en partageant du contenu réservé à leurs abonnés". Là encore, il s'agit d'avoir accès à des contenus privilégiés, et de pouvoir interagir directement avec la personne monnayant un abonnement. Pour être admissible, il faut avoir au moins 10 000 followers, être âgé de 18 ans ou plus, avoir tweeté 25 fois au cours des 30 derniers jours, et être aux États-Unis. Car toutes ces options ne sont pour l'instant pas accessibles sur le vieux continent. Bien que chez Tik Tok, cela n'est pour l'instant pas officiel, la plateforme travaillerait aussi sur un système de rémunération des créateurs. Ces changements opérés par les géants du web n'ont pas lieu par hasard. L'arrivée de nouveaux réseaux sociaux ayant déjà intégré ce système de rémunération fait grincer des dents. Parmi ces nouveaux arrivants, nous retrouvons 'Patreon'. Cette plateforme participative offre aux artistes et autres créateurs de contenu des revenus réguliers grâce à un système d'abonnement ; et aux utilisateurs des contenus exclusifs. Et Patreon a ouvertement lancé la guerre à ces anciens concurrents : Aujourd'hui, la plateforme se vante de plus de 6 millions d'utilisateurs. Un système d'abonnement déjà présent également sur la plateforme de streaming Twitch.La guerre de l'influence est donc déclarée. Ne reste plus qu'aux créateurs de contenu à faire leur choix. Et aux utilisateurs de suivre, car encore faut-il qu'ils acceptent de payer pour ces contenus...Aurore Dessaigne