Oppo Watch : intuitive et connectée
...

Oppo Watch : intuitive et connectéePrésente en Belgique depuis l'année dernière, la marque Oppo - numéro 5 mondial derrière Samsung, Huawei, Apple et Xiaomi - déploie une nouvelle gamme de produits connectés. Dont cette montre au cadran rectangulaire (46 x 39 mm) qui offre un look bien plus typé. Grâce au système d'exploitation Wear OS (Google Android), on peut installer des dizaines d'applications. Si l'Oppo Watch ne permet pas de mesurer la saturation en oxygène (dommage pour les sportifs), elle intègre le suivi du sommeil et Google Assistant. Ce qui permet de répondre aux appels sans même sortir son smartphone, grâce au micro et au haut-parleur intégrés. Dommage, cependant, qu'elle soit pénalisée par une endurance moyenne (36 heures d'autonomie) et l'absence de certaines fonctionnalités sportives (seulement 5 modes natifs d'entrainement). Une lacune vite comblée par l'accès à l'ensemble de l'écosystème Google Fit. Des centaines d'activités sont alors au programme et le tout se synchronise facilement avec la montre. La plupart du temps, c'est ce système que nous avons utilisé à chaque sortie, l'offre d'Oppo étant trop faible. La montre est certifiée étanche et permet de payer avec Google Pay grâce au NFC. À noter que l'OPPO Watch est la première série de smartwatches de la marque avec une connectivité cellulaire embarquée. Grâce à son eSIM, elle permet de partager le même numéro de téléphone que celui de votre forfait. Vous n'avez donc plus besoin de votre téléphone portable pour recevoir des appels ou rester connecté.Fitbit Sense : un suivi très détaillé Comme la plupart des fabricants, Fitbit met le cap sur la santé et tente de combler le fossé entre la forme physique et le bien-être. Grâce à une série de nouveaux capteurs, la Fitbit Sense propose des fonctionnalités comme le Scan AED qui analyse l'activité électrodermale et la sueur (!) pour déterminer le niveau de stress. Un graphique, disponible dans l'application, permet de suivre votre état. Elle enregistre aussi la température cutanée au niveau du poignet et la fréquence cardiaque (avec un capteur multi-chemin). La Sense est d'ailleurs capable de produire un électrocardiogramme en 30 secondes. Et crise du Covid-19 oblige, elle mesure aussi les niveaux d'oxygène sanguin. L'objectif final est que la montre puisse détecter d'éventuelles arythmies ou des maladies avant que l'utilisateur n'en ressente les symptômes. En attendant, elle délivre surtout des graphiques très détaillés qui peuvent parfois intimider, surtout quelqu'un qui n'a pas de formation médicale. Reste qu'en plus de surveiller vos constantes de santé au quotidien, la Sense joue pleinement son rôle de montre connectée et d'accompagnatrice pour le sport. Confortable à porter, dotée d'un microphone et d'un haut-parleur intégrés, elle peut tenir 4,5 jours entre deux charges. Samsung Galaxy Watch 3 : réactive et complèteLa nouvelle Galaxy Watch 3 enrichit son arsenal de fonctions de santé et de sport avec un meilleur suivi du sommeil que les modèles précédents et une analyse post-entrainement encore plus détaillée. Comme l'Apple Watch, elle détecte automatiquement les chutes et envoie un message de secours à votre contact d'urgence, en lui précisant où vous êtes. Elle gère 120 types d'entraînements différents, dont la natation. Un tableau de bord en forme de coeur affiche la répartition des minutes d'activité, des calories consommées et du temps passé debout pendant la journée par rapport à l'objectif fixé. Le petit plus ? La mesure du stress. On peut aussi entrer la quantité d'eau bue et les calories avalées dans le cas d'une remise en forme ou d'un régime. Dopée à l'intelligence artificielle, elle détecte et suit automatiquement sept type de sports. Ce qui, à l'usage, la rend particulièrement confortable puisqu'elle permet de garder les mains libres. On aime beaucoup son design premium, sa lunette rotative physique et son dos en verre. Réactive et fiable, elle remplit toute les fonctions d'une montre connectée. Seul regret : son autonomie, réduite à deux jours.Rafal Naczyk