Et si, comme dans la mode, l'esthétique du smartphone n'était qu'un éternel recommencement? Face aux écrans à rallonge, tristement rectangulaires et plats depuis l'apparition de l'iPhone, Samsung tente de ressusciter un design emblématique des années 2000 : celui des téléphones portables à clapet.
...

Et si, comme dans la mode, l'esthétique du smartphone n'était qu'un éternel recommencement? Face aux écrans à rallonge, tristement rectangulaires et plats depuis l'apparition de l'iPhone, Samsung tente de ressusciter un design emblématique des années 2000 : celui des téléphones portables à clapet. L'écran pliable et l'écran souple ont déjà fait parler d'eux depuis 2016. Avec quelques faux départs. En dévoilant le "Z Flip", Samsung démontre que cette technologie a de l'avenir. Et pour cause : finesse d'affichage, noirs profonds, couleurs contrastées... On retrouve, en allumant ce smartphone, la sensation d'un écran premium. Avec une définition d'image très satisfaisante pour une première génération d'écran AMOLED pliable.Exit le film plastique du premier Galaxy Fold, place à un véritable écran en verre "ultra thin", pliable et résistant. Samsung annonce une durée de vie de 5 ans (ou 200 000 cycles d'ouverture-fermeture). En 48 heures d'utilisation, nous l'avons soumis à une cinquantaine d'ouvertures et fermetures intensives sans avoir constaté la moindre détérioration. La fente qui apparaît au milieu de l'écran lorsque le téléphone est déplié se révèle même plutôt discrète au toucher.Audacieux et différent de tout ce que a été vu auparavant, le Galaxy Z Flip se plie et plie les lois de la physique. Ouvert, il conserve le format des téléphones haut de gamme actuels avec un écran 6,7 pouces. Plié, il se glisse discrètement dans la poche et se fait rapidement oublier. Un atout dû à son étonnant format carré, incroyablement compact. Ce design inédit autorise de nouveaux usages. Pas besoin d'ouvrir le téléphone pour savoir si vous avez reçu un message... Samsung a eu la bonne idée d'implanter un petit écran de 1,1 pouce sur la face avant afin de voir les notifications et l'heure. En le dépliant à 90°, il est possible de partager l'écran en deux pour, par exemple, visionner une vidéo sur la dalle du haut et prendre des notes en bas, visualiser les images du capteur photo d'un côté et ­accéder aux réglages de l'autre.Si la conception du mobile est extrêmement bien pensée, restent quelques petits défauts de jeunesse qui, malgré un prix tout aussi révolutionnaire (1500 euros), affichent les caractéristiques techniques d'un milieu de gamme (double appareil photo de 12 mégapixels, haut-parleur mono, bords d'écrans un peu trop épais...). Mais en remettant au goût du jour le plaisir du "plié-déplié", Samsung semble tenir le premier smartphone pliant à succès. Par Rafal Naczyk.