"Clap": le bruit de l'écran plié, indissociable du téléphone à clapet, star des années 2000, sonne comme un air de retour vers le futur sur les stands géants de Samsung, Oppo ou encore Huawei à Barcelone.

Trois ans après le lancement des premiers modèles pliables au salon mondial du mobile, l'intérêt du public commence à frémir pour ces produits avoisinant les 1.500 euros en moyenne. Le portable pliable "est prêt pour le marché de masse, nous voyons le succès que nous avons en ce moment en Chine, où l'on en vend énormément", explique à l'AFP Arne Herkelmann, responsable des produits Oppo, dont la gamme "Find N" n'est pas encore disponible en Europe. "Nous voyons que cela devient une technologie de plus en plus mature, et dont les prix sont de plus en plus prix accessibles. Donc certainement, à l'avenir, vous verrez plus d'appareils pliables", ajoute-t-il.

Leader incontesté du segment avec 87% de part de marché sur les 8 millions de modèles vendus dans le monde en 2021 selon le cabinet DSCC, le pionnier Samsung promet avec ses "Galaxy Fold" et "Galaxy Z Flip" de nouveaux usages, permis uniquement par une tablette ou un ordinateur portable, dans un appareil à la largeur d'écran "sans équivalent". "On a travaillé par exemple avec des acteurs comme Disney+ ou Google (YouTube) pour intégrer au mieux leurs applications dans cette taille d'écran" et "utiliser au maximum toutes les possibilités du produit", souligne auprès de l'AFP, François Hernandez, responsable de la division mobilité chez Samsung France.

- De niche à "mainstream" ? -

Suffisant pour en faire un succès commercial et réussir à rompre le design imposé par Apple depuis la présentation du premier iPhone en 2007, à savoir un grand rectangle noir avec un unique écran tactile? "Je dirais que le (design pliable) va donner aux consommateurs plus de choix dans leur offre de smartphones", considère Ross Young, directeur du cabinet d'analyse DSCC.

Le smartphone pliable reste "pour l'instant" un segment "de niche" sur le marché global du smartphone, avec une part de marché de 0,62% en 2021, rappelle Ritesh Bendre, analyste chez Conterpoint Research. "Toutefois, d'ici 2025, elle devrait dépasser 3,5%", ajoute-t-il.

Car tous les fabricants, de Huawei avec son "P50 Pocket" à Xiaomi, Motorola, voire même Google, comptent s'y mettre. Au point que le cabinet DSCC prévoit une multiplication par 10 de ce marché d'ici 2026.

Au-delà de prix plus abordables et des garanties sur la robustesse du produit, c'est surtout l'arrivée d'Apple, estimée à l'horizon 2025 par les analystes, qui pourrait servir de détonateur et "point d'inflexion" pour le marché des pliables. "Apple est une entreprise extrêmement influente sur le marché des smartphones. Lorsqu'Apple a modifié ses produits pour passer à la 5G, les ventes de smartphones 5G ont considérablement augmenté. De même, quand Apple entrera sur le marché du pliable, le même phénomène est attendu", pronostique auprès de l'AFP Ritesh Bendre. "Nous estimons que plus de 60 millions de smartphones pliables seront vendus en 2025, lorsque Apple devrait entrer sur le marché pour de bon", ajoute-t-il.

Mais dans la bataille à venir du pliable, Samsung a déjà pris de l'avance sur ses concurrents, notamment dans les technologies nécessaires à son utilisation. "Samsung profite du manque (d'anticipation) d'Apple et des difficultés de Huawei", liées aux sanctions américaines, souligne encore Ross Young. "Il considère les écrans pliables comme un moyen d'améliorer sa position de fleuron face à Apple et à d'autres marques."

"Clap": le bruit de l'écran plié, indissociable du téléphone à clapet, star des années 2000, sonne comme un air de retour vers le futur sur les stands géants de Samsung, Oppo ou encore Huawei à Barcelone. Trois ans après le lancement des premiers modèles pliables au salon mondial du mobile, l'intérêt du public commence à frémir pour ces produits avoisinant les 1.500 euros en moyenne. Le portable pliable "est prêt pour le marché de masse, nous voyons le succès que nous avons en ce moment en Chine, où l'on en vend énormément", explique à l'AFP Arne Herkelmann, responsable des produits Oppo, dont la gamme "Find N" n'est pas encore disponible en Europe. "Nous voyons que cela devient une technologie de plus en plus mature, et dont les prix sont de plus en plus prix accessibles. Donc certainement, à l'avenir, vous verrez plus d'appareils pliables", ajoute-t-il.Leader incontesté du segment avec 87% de part de marché sur les 8 millions de modèles vendus dans le monde en 2021 selon le cabinet DSCC, le pionnier Samsung promet avec ses "Galaxy Fold" et "Galaxy Z Flip" de nouveaux usages, permis uniquement par une tablette ou un ordinateur portable, dans un appareil à la largeur d'écran "sans équivalent". "On a travaillé par exemple avec des acteurs comme Disney+ ou Google (YouTube) pour intégrer au mieux leurs applications dans cette taille d'écran" et "utiliser au maximum toutes les possibilités du produit", souligne auprès de l'AFP, François Hernandez, responsable de la division mobilité chez Samsung France.- De niche à "mainstream" ? -Suffisant pour en faire un succès commercial et réussir à rompre le design imposé par Apple depuis la présentation du premier iPhone en 2007, à savoir un grand rectangle noir avec un unique écran tactile? "Je dirais que le (design pliable) va donner aux consommateurs plus de choix dans leur offre de smartphones", considère Ross Young, directeur du cabinet d'analyse DSCC.Le smartphone pliable reste "pour l'instant" un segment "de niche" sur le marché global du smartphone, avec une part de marché de 0,62% en 2021, rappelle Ritesh Bendre, analyste chez Conterpoint Research. "Toutefois, d'ici 2025, elle devrait dépasser 3,5%", ajoute-t-il.Car tous les fabricants, de Huawei avec son "P50 Pocket" à Xiaomi, Motorola, voire même Google, comptent s'y mettre. Au point que le cabinet DSCC prévoit une multiplication par 10 de ce marché d'ici 2026.Au-delà de prix plus abordables et des garanties sur la robustesse du produit, c'est surtout l'arrivée d'Apple, estimée à l'horizon 2025 par les analystes, qui pourrait servir de détonateur et "point d'inflexion" pour le marché des pliables. "Apple est une entreprise extrêmement influente sur le marché des smartphones. Lorsqu'Apple a modifié ses produits pour passer à la 5G, les ventes de smartphones 5G ont considérablement augmenté. De même, quand Apple entrera sur le marché du pliable, le même phénomène est attendu", pronostique auprès de l'AFP Ritesh Bendre. "Nous estimons que plus de 60 millions de smartphones pliables seront vendus en 2025, lorsque Apple devrait entrer sur le marché pour de bon", ajoute-t-il.Mais dans la bataille à venir du pliable, Samsung a déjà pris de l'avance sur ses concurrents, notamment dans les technologies nécessaires à son utilisation. "Samsung profite du manque (d'anticipation) d'Apple et des difficultés de Huawei", liées aux sanctions américaines, souligne encore Ross Young. "Il considère les écrans pliables comme un moyen d'améliorer sa position de fleuron face à Apple et à d'autres marques."