La baisse d'écoute de la télévision traditionnelle n'est pas si nette qu'on pourrait le penser. Selon une étude de Eurodata Worlwide menée dans 94 pays, la diminution concerne surtout les grands pays plus développés en Europe et les Etats-Unis, où la chute est flagrante.

Dans le reste du monde, on constate par contre une forte disparité entre les continents étudiés. Comme l'explique le journal français Les Echos, la durée d'écoute moyenne de la télévision reste basse en Asie, alors qu'elle augmente en Afrique. Résultat, la durée globale passée devant la TV dans le monde ne baisse "que" de 1%. Moins qu'on pourrait le penser, donc.

Deux phénomènes

Aux Etats-Unis, la forte baisse actuelle résulte principalement de deux phénomènes distincts, analyse Les Echos. Primo, les jeunes générations sont de moins en moins enclines à suivre les grands shows en live, tels que les Oscars ou le Super Bowl. Secundo, "les téléspectateurs utilisent leur temps libre pour regarder d'autres types de contenus, comme en témoigne l'essor de YouTube, et bien évidemment des plates-formes comme Netflix ou Amazon Prime. Deux tiers des foyers américains auraient un accès à moins d'un service de SVOD", détaille un expert sur le site du journal français.

Relativiser

Toutefois, ce recul évident aux USA ou en France est à relativiser. "En Amérique du Nord, la télévision est quasi stable sur 25 ans environ et la durée est très élevée. Et en Europe, sur vingt ans, la durée d'écoute est en hausse", précise l'étude d'EurodataTV Worldwide.

Il ne faut pas non plus omettre la montée en puissance de la TV en replay, qui a elle doublé en l'espace de sept ans aux USA. Les chaînes innovent elles aussi et tentent de proposer, de plus en plus, un contenu non-linéaire. La télévision classique, c'est une évidence, va de plus en plus changer de forme. De là à disparaître complètement...