Payer sa place de parking en bitcoin, c'est désormais possible. La start-up Seety vient d'intégrer cette nouvelle modalité de paiement dans son application. Le service est pour l'instant réservé aux automobilistes qui cherchent à se garer à Bruxelles et Anvers. "La demande est venue d'une petite communauté de nos utilisateurs, qui souhaitent utiliser leurs cryptomonnaies comme moyen de paiement", explique Hadrien Crespin...

Payer sa place de parking en bitcoin, c'est désormais possible. La start-up Seety vient d'intégrer cette nouvelle modalité de paiement dans son application. Le service est pour l'instant réservé aux automobilistes qui cherchent à se garer à Bruxelles et Anvers. "La demande est venue d'une petite communauté de nos utilisateurs, qui souhaitent utiliser leurs cryptomonnaies comme moyen de paiement", explique Hadrien Crespin, cofondateur de Seety. A côté des outils traditionnels (carte bancaire, carte de crédit), l'application accepte sept cryptomonnaies pour régler le stationnement. Les conducteurs peuvent payer en bitcoin, ethereum, bitcoin cash, litecoin, dai, USD Coin... et même en dogecoin, cette monnaie virtuelle née d'une blague sur internet. Les transactions se font via un service fourni par la plateforme d'échanges de cryptomonnaies Coinbase. Pour Hadrien Crespin, accepter les cryptopaiements montre le côté résolument innovant du projet porté par sa start-up: "Nous voyons cette évolution comme un moyen de nous démarquer, souligne le cofondateur de Seety. En même temps, c'est cohérent par rapport à notre mission: nous voulons promouvoir l'utilisation des nouvelles technologies pour améliorer l'expérience du stationnement". Seety propose deux services. Le premier a trait à l'information: l'application éclaire l'utilisateur sur les règles de stationnement dans le quartier où il se trouve. L'objectif est de lui permettre de trouver la meilleure option de stationnement (gratuit ou payant, en surface ou souterrain) et de connaître les modalités de tarification et de paiement. La communauté d'utilisateurs donne aussi du feed-back sur la fréquence des contrôles dans la zone visée. Le deuxième service est le paiement du parking proprement dit. Seety conclut des partenariats avec les opérateurs de stationnement, publics et privés, afin de permettre à l'automobiliste de réaliser la transaction directement dans l'application. Passée par l'accélérateur Start-it@KBC, Seety table sur un chiffre d'affaires de 400.000 euros en 2021.