Le dernier baromètre start-up de Digital Wallonia (2018) évaluait à 4.000 le nombre d'emplois créés par quelque 400 jeunes pousses dans le sud du pays. Avec des chiffres d'affaires généralement bien maigres et une rentabilité le plus souvent inexistante. Elles sont, pourtant, porteuses d'espoir. D'abord, parce qu'elles sont amenées à grandir (en tout cas pour les quelque 10% qui ne feront pas faillite...). Ensuite, parce que les innovations développées par les start-up pourraient, si tout va bien, aider les entreprises traditionnelles à se transformer. L'intelligence artificielle, les objets connectés, la deep tech et les softwares de productivité de ces jeunes pousses peuvent contribuer à transformer les entreprises d'hier en championnes de demain.

Les start-up ne pourront pas jouer ce rôle si elles restent des entreprises aussi fragiles qu'agiles. De jeunes pousses de trois personnes, elles doivent de préférence devenir des boîtes de 50 ou 100 personnes. Et peut-être, un jour, en employer plusieurs centaines comme des Odoo, Showpad ou UnifiedPost. Nombreuses sont les initiatives qui font le pari de la croissance des start-up en Belgique. Que W.IN.G décide de miser de plus gros " tickets " sur des entreprises plus technologiques, que Smartfin, de Jurgen Ingels, lance son deuxième fonds doté de 200 millions d'euros pour suivre ses pépites, que certains business angels se structurent ou que Be Angels ait relancé un fonds de " suivi " Scale II... sont autant de signes positifs qui témoignent de cette maturité grandissante de l'écosystème.

Ce "passage à l'échelle" ne se fera toutefois pas en deux ans. Odoo a presque 15 ans, Collibra 11 ans, Combell 20 ans... Faire, aujourd'hui, le pari de la croissance des toutes jeunes pousses, c'est déjà créer les géants d'après-demain. Voilà pourquoi Trends-Tendances a décidé de consacrer la deuxième édition de son Guide start-up à cette thématique fondamentale, en permettant aux lecteurs d'apprendre grâce aux conseils d'experts mais aussi grâce à l'expérience de fondateurs de scale-up et de leurs expériences de terrain.

Guide exclusif : Le répertoire complet des investisseurs

Sommaire

  • Fabien Pinckaers : "Mon rôle ? Veiller à ce que la boîte soit différente chaque semaine."
  • 12 conseils pour un bon "scale"
  • Acquisitions : avaler d'autres start-up pour grandir
  • Sébastien Deletaille : "Le plus gros facteur de réussite d'une scale-up est son marché"
  • Fusion : s'associer pour mieux grandir
  • Six questions incontournables avant d'aller à l'international
  • Félix van de Maele : "Nos investisseurs préfèrent la croissance aux bénéfices"
  • Le répertoire complet des investisseurs belges et étrangers
  • Et bien d'autres sujets liés à la croissance des start-up