Une quarantaine de CEO ou fondateurs de scale-up numériques belges ensemble sur la neige de Kittila en Laponie pour partager leur parcours, leurs astuces business et pour réseauter. Cette idée, née voici un an et demi lors d'un brainstorming entre responsables de la cellule events de Roularta, avait de quoi exciter les équipes. Car d'emblée, l'ambition consistait à placer la barre très haut : attirer les patrons les plus en vue de l'écosystème digital belge, mais aussi quelques grands noms internationaux susceptibles d'apporter un contenu exclusif et une crédibilité forte à la première de cet événement inédit en Belgique.

Toucher le top des scale-up

Cette déclinaison hivernale et numérique de l'incontournable Trends Summer University (qui réunit chaque année les grands patrons belges à la côte pour un week-end de " prise de hauteur ") était-elle réaliste ? Les boss des scale-up de premier plan allaient-ils se libérer quatre jours entre le 29 mars et le 1er avril, et partir à 3.000 kilomètres de Bruxelles ?

Le grand patron de Roularta a cru d'emblée au concept. " Les CEO manifestent tous l'intérêt de se retrouver entre pairs, analyse Xavier Bouckaert. Nous l'avons constaté en lançant la Trends Summer University voici huit ans. Les patrons sont avides d'échanges sur les grands challenges actuels et sur les défis rencontrés au quotidien. Aujourd'hui, la Trends Summer University organisée chaque année en juin à Knokke, est devenue un véritable must qui attire les CEO désireux de se retrouver dans une ambiance inspirante. Cela avait donc énormément de sens de proposer un tel événement dédié au public des fondateurs de scale-up. "

Sebastien Deletaille, "serial entrepreneur", PG
Sebastien Deletaille, "serial entrepreneur" © PG

Forts de ce soutien de taille, les organisateurs ont vu les choses en grand. Et ont réussi à attirer des profils de haut vol, tant à l'international qu'en Belgique, qui partageront leur vision lors de keynotes mais surtout, qui participeront au voyage comme l'ensemble des entrepreneurs qui feront le déplacement. A commencer par l'entrepreneur israélien Uri Levine. Ce nom ne vous dit rien ? Vous connaissez pourtant (et utilisez pour la plupart) l'application qu'il a lancée : Waze. Sa start-up spécialisée dans la navigation géographique avait fait les gros titres de la presse mondiale en 2013 lorsque Google a décidé de débourser 1,15 milliard de dollars pour mettre la main sur son entreprise.

Autre invité de renom : Nicolas Brusson, cofondateur et actuel CEO de BlaBlaCar. Sa scale-up, très en vue en Europe, est passée par différents stades de croissance et de positionnement. " Pouvoir entendre les messages et les expériences de personnes comme Nicolas Brusson ou Uri Levine est for- cément précieux, note Dominique Mangiatordi, fondateur du start-up studio Opp et l'un des premiers inscrits à la Trends Winter University. Mais pouvoir les côtoyer personnellement en dehors de leur présentation, ainsi que des participants comme les fondateurs de Showpad notamment, est encore plus puissant. Et pas seulement sur le volet business : découvrir comment ils gèrent leur boîte et concilient leur vie privée au quotidien m'intéresse énormément. "

Inspiration, échanges et chiens de traîneau

A côté des conférences des guest stars qui ont été séduites par le concept de la Trends Winter University, les CEO de scale-up présents seront aussi amenés à échanger, lors de workshops en petits comité, leurs expériences sur des sujets entrepreneuriaux pointus. " Nous sommes repartis de la philosophie de base d'une université, souligne Mélanie Cramazou, project manager. Cela signifie que l'on veut encourager les échanges de points de vue et surtout d'expériences entre pairs lors de sessions informelles et décontractées sur des thématiques bien particulières comme la finance, les ventes et le marketing ou encore le recrutement des bons profils. "

Nicolas Brusson, cofondateur et actuel Ceo de BlaBlaCar, PG
Nicolas Brusson, cofondateur et actuel Ceo de BlaBlaCar © PG

Des thématiques qui touchent chacun des entrepreneurs de la même manière, même - voire surtout - lorsqu'ils dirigent des sociétés qui doublent de taille chaque année. " Comme fondateur ou CEO, on se retrouve souvent seul face à des décisions fondamentales pour son entreprise, précise Sébastien Deletaille, serial entrepreneur enthousiaste par rapport à l'événement en Laponie. Participer à des rencontres comme la Trends Winter University permet de rencontrer ses pairs, de partager ses défis et apprendre des expériences et manières de raisonner d'autres confrères. En plus, dans la tech, les fondateurs font preuve d'une transparence totale : tout est partagé, rien n'est tabou. C'est donc grâce à ces événements que l'on reste à niveau et qu'on surmonte la solitude. " Un concept qui a également séduit des grands noms tels que Jurgen Ingels, Jeremy Le Van, Pieterjan Bouten (Showpad), Leslie Cottonjé (Hello Customer), Frank Maene (Volta Ventures), Thomas Goubau (Letsbuild), Christophe Rousseaux (ex-Immoweb) et d'autres.

En marge des sessions de contenus qui seront organisées chaque matin en compagnie des quelque 40 CEO de scale-up, les participants pourront également réseauter de manière ludique et sportive : chiens de traîneau, motoneige ou fatbike leur permettront de sympathiser et renforcer les liens avec les membres de la scène belge des scale-up. Car si, dans les faits, l'univers de la tech belge reste trop souvent cloisonné aux portes des Régions, la TWU a bien pour vocation de réunir le top des scale-up issues tant du nord que du sud du pays. " L'opportunité que représente la TWU est donc double : accélérer la diffusion et le partage d'expériences, mais aussi participer à la création de l'écosystème belge où les entrepreneurs se réunissent ", s'enthousiasme Sébastien Deletaille.

Uri Levine, cofondateur de Waze, PG
Uri Levine, cofondateur de Waze © PG

Et les réactions des responsables de scale-up semblent, aujourd'hui, confirmer leur intérêt pour ce type d'événement. " Il ne reste que quelques places ", se réjouit Mélanie Cramazou. De quoi réjouir le CEO de Roularta qui se voit déjà bien fêter, en 2030, " la 10e édition de ce concept innovant et totalement unique dans l'écosystème belge ".

Une quarantaine de CEO ou fondateurs de scale-up numériques belges ensemble sur la neige de Kittila en Laponie pour partager leur parcours, leurs astuces business et pour réseauter. Cette idée, née voici un an et demi lors d'un brainstorming entre responsables de la cellule events de Roularta, avait de quoi exciter les équipes. Car d'emblée, l'ambition consistait à placer la barre très haut : attirer les patrons les plus en vue de l'écosystème digital belge, mais aussi quelques grands noms internationaux susceptibles d'apporter un contenu exclusif et une crédibilité forte à la première de cet événement inédit en Belgique. Cette déclinaison hivernale et numérique de l'incontournable Trends Summer University (qui réunit chaque année les grands patrons belges à la côte pour un week-end de " prise de hauteur ") était-elle réaliste ? Les boss des scale-up de premier plan allaient-ils se libérer quatre jours entre le 29 mars et le 1er avril, et partir à 3.000 kilomètres de Bruxelles ? Le grand patron de Roularta a cru d'emblée au concept. " Les CEO manifestent tous l'intérêt de se retrouver entre pairs, analyse Xavier Bouckaert. Nous l'avons constaté en lançant la Trends Summer University voici huit ans. Les patrons sont avides d'échanges sur les grands challenges actuels et sur les défis rencontrés au quotidien. Aujourd'hui, la Trends Summer University organisée chaque année en juin à Knokke, est devenue un véritable must qui attire les CEO désireux de se retrouver dans une ambiance inspirante. Cela avait donc énormément de sens de proposer un tel événement dédié au public des fondateurs de scale-up. " Forts de ce soutien de taille, les organisateurs ont vu les choses en grand. Et ont réussi à attirer des profils de haut vol, tant à l'international qu'en Belgique, qui partageront leur vision lors de keynotes mais surtout, qui participeront au voyage comme l'ensemble des entrepreneurs qui feront le déplacement. A commencer par l'entrepreneur israélien Uri Levine. Ce nom ne vous dit rien ? Vous connaissez pourtant (et utilisez pour la plupart) l'application qu'il a lancée : Waze. Sa start-up spécialisée dans la navigation géographique avait fait les gros titres de la presse mondiale en 2013 lorsque Google a décidé de débourser 1,15 milliard de dollars pour mettre la main sur son entreprise. Autre invité de renom : Nicolas Brusson, cofondateur et actuel CEO de BlaBlaCar. Sa scale-up, très en vue en Europe, est passée par différents stades de croissance et de positionnement. " Pouvoir entendre les messages et les expériences de personnes comme Nicolas Brusson ou Uri Levine est for- cément précieux, note Dominique Mangiatordi, fondateur du start-up studio Opp et l'un des premiers inscrits à la Trends Winter University. Mais pouvoir les côtoyer personnellement en dehors de leur présentation, ainsi que des participants comme les fondateurs de Showpad notamment, est encore plus puissant. Et pas seulement sur le volet business : découvrir comment ils gèrent leur boîte et concilient leur vie privée au quotidien m'intéresse énormément. " A côté des conférences des guest stars qui ont été séduites par le concept de la Trends Winter University, les CEO de scale-up présents seront aussi amenés à échanger, lors de workshops en petits comité, leurs expériences sur des sujets entrepreneuriaux pointus. " Nous sommes repartis de la philosophie de base d'une université, souligne Mélanie Cramazou, project manager. Cela signifie que l'on veut encourager les échanges de points de vue et surtout d'expériences entre pairs lors de sessions informelles et décontractées sur des thématiques bien particulières comme la finance, les ventes et le marketing ou encore le recrutement des bons profils. " Des thématiques qui touchent chacun des entrepreneurs de la même manière, même - voire surtout - lorsqu'ils dirigent des sociétés qui doublent de taille chaque année. " Comme fondateur ou CEO, on se retrouve souvent seul face à des décisions fondamentales pour son entreprise, précise Sébastien Deletaille, serial entrepreneur enthousiaste par rapport à l'événement en Laponie. Participer à des rencontres comme la Trends Winter University permet de rencontrer ses pairs, de partager ses défis et apprendre des expériences et manières de raisonner d'autres confrères. En plus, dans la tech, les fondateurs font preuve d'une transparence totale : tout est partagé, rien n'est tabou. C'est donc grâce à ces événements que l'on reste à niveau et qu'on surmonte la solitude. " Un concept qui a également séduit des grands noms tels que Jurgen Ingels, Jeremy Le Van, Pieterjan Bouten (Showpad), Leslie Cottonjé (Hello Customer), Frank Maene (Volta Ventures), Thomas Goubau (Letsbuild), Christophe Rousseaux (ex-Immoweb) et d'autres. En marge des sessions de contenus qui seront organisées chaque matin en compagnie des quelque 40 CEO de scale-up, les participants pourront également réseauter de manière ludique et sportive : chiens de traîneau, motoneige ou fatbike leur permettront de sympathiser et renforcer les liens avec les membres de la scène belge des scale-up. Car si, dans les faits, l'univers de la tech belge reste trop souvent cloisonné aux portes des Régions, la TWU a bien pour vocation de réunir le top des scale-up issues tant du nord que du sud du pays. " L'opportunité que représente la TWU est donc double : accélérer la diffusion et le partage d'expériences, mais aussi participer à la création de l'écosystème belge où les entrepreneurs se réunissent ", s'enthousiasme Sébastien Deletaille. Et les réactions des responsables de scale-up semblent, aujourd'hui, confirmer leur intérêt pour ce type d'événement. " Il ne reste que quelques places ", se réjouit Mélanie Cramazou. De quoi réjouir le CEO de Roularta qui se voit déjà bien fêter, en 2030, " la 10e édition de ce concept innovant et totalement unique dans l'écosystème belge ".