C'est la rentrée des classes mais pas encore la rentrée des salons. Tous les secteurs liés à l'évènement restent sinistrés et dans l'expectative. L'inconnue qui bloque tout le monde est : combien de personnes peuvent assister à un évènement ? Et combien peuvent se rendre en même temps sur un salon ou dans une foire ?

La réponse est loin d'être simple. Légalement, ça change tout le temps : 100 personnes, 200 personnes, 1 personne par 10 m², etc. Cette réponse varie sans arrêt mais est également différente d'un pays, d'une région à l'autre.

Ensuite, il y a la réponse comportementale. Beaucoup de grandes entreprises interdisent à leur personnel de se rendre à des évènements publics. Certaines ont édicté cette règle jusque mars 2021. Nous connaissons des entreprises qui interdisent les réunions de plus de 4 personnes ! Donc, même si les autorités permettent les rassemblements, il n'est pas acquis que les visiteurs professionnels viendront.

Cette inconnue a comme conséquence que les organisateurs de salons ne savent que faire. Ils maintiennent officiellement leurs évènements et 2 mois avant le jour J, ils annulent ou postposent. Aujourd'hui, les salons et foires sont tous, peu ou prou, annulés jusque novembre 2020. Les seuls qui subsistent sont les évènements de niche avec très peu de public.

Au niveau du marché, nous voyons de plus en plus de constructeurs de stands mettre la clef sous le paillasson. Les organisateurs de salon ne sont pas en reste. Avec un public qui se profile moins nombreux, des évènements tous annulés ou postposés sur plus de six mois, les séquelles seront importantes. Nous nous attendons à la suppression définitive des salons et foires du calendrier, peut-être même que des organisateurs devront cesser complètement leur activité. Des salons qui disparaissent, des fabricants de stand en faillite et un public moins nombreux : il s'agit en fait d'un véritable 'reset' du marché. Ce qui en sortira sera différent et avec des acteurs réinventés.

C'est sur ce constat que My-stand.com se positionne. Si, au départ, My-stand.com se voulait une 'simple' place de marché où des exposants pouvaient trouver des fabricants de stand de qualité et de confiance en quelques clics, aujourd'hui, My-stand analyse l'évolution du marché et commence à accompagner les organisateurs de salon sur leur stratégie post-crise. Comment aider les survivants à repartir sur des bases saines et comment accompagner les exposants dans leur nouvelle stratégie d'exposition ? Ce sont les questions sur lesquelles nous nous sommes penchés cet été, ce qui nous a fortement occupés ces dernières semaines. Nous sommes conscients que la proposition de notre start-up va devoir évoluer. Nous commençons à avoir des réponses.

Donc, non, ce n'est pas my-stand-by, c'est plutôt my-stand-global où notre projet s'inscrit beaucoup plus largement sur le secteur des salons et foires.

"Stay tuned"

C'est la rentrée des classes mais pas encore la rentrée des salons. Tous les secteurs liés à l'évènement restent sinistrés et dans l'expectative. L'inconnue qui bloque tout le monde est : combien de personnes peuvent assister à un évènement ? Et combien peuvent se rendre en même temps sur un salon ou dans une foire ?La réponse est loin d'être simple. Légalement, ça change tout le temps : 100 personnes, 200 personnes, 1 personne par 10 m², etc. Cette réponse varie sans arrêt mais est également différente d'un pays, d'une région à l'autre.Ensuite, il y a la réponse comportementale. Beaucoup de grandes entreprises interdisent à leur personnel de se rendre à des évènements publics. Certaines ont édicté cette règle jusque mars 2021. Nous connaissons des entreprises qui interdisent les réunions de plus de 4 personnes ! Donc, même si les autorités permettent les rassemblements, il n'est pas acquis que les visiteurs professionnels viendront.Cette inconnue a comme conséquence que les organisateurs de salons ne savent que faire. Ils maintiennent officiellement leurs évènements et 2 mois avant le jour J, ils annulent ou postposent. Aujourd'hui, les salons et foires sont tous, peu ou prou, annulés jusque novembre 2020. Les seuls qui subsistent sont les évènements de niche avec très peu de public.Au niveau du marché, nous voyons de plus en plus de constructeurs de stands mettre la clef sous le paillasson. Les organisateurs de salon ne sont pas en reste. Avec un public qui se profile moins nombreux, des évènements tous annulés ou postposés sur plus de six mois, les séquelles seront importantes. Nous nous attendons à la suppression définitive des salons et foires du calendrier, peut-être même que des organisateurs devront cesser complètement leur activité. Des salons qui disparaissent, des fabricants de stand en faillite et un public moins nombreux : il s'agit en fait d'un véritable 'reset' du marché. Ce qui en sortira sera différent et avec des acteurs réinventés.C'est sur ce constat que My-stand.com se positionne. Si, au départ, My-stand.com se voulait une 'simple' place de marché où des exposants pouvaient trouver des fabricants de stand de qualité et de confiance en quelques clics, aujourd'hui, My-stand analyse l'évolution du marché et commence à accompagner les organisateurs de salon sur leur stratégie post-crise. Comment aider les survivants à repartir sur des bases saines et comment accompagner les exposants dans leur nouvelle stratégie d'exposition ? Ce sont les questions sur lesquelles nous nous sommes penchés cet été, ce qui nous a fortement occupés ces dernières semaines. Nous sommes conscients que la proposition de notre start-up va devoir évoluer. Nous commençons à avoir des réponses. Donc, non, ce n'est pas my-stand-by, c'est plutôt my-stand-global où notre projet s'inscrit beaucoup plus largement sur le secteur des salons et foires."Stay tuned"