Le réseau ne ménage pas ses efforts pour rendre sa plateforme toujours plus attrayante, que vous soyez une entreprise ou un utilisateur privé. Tant par ses fonctionnalités, pour ne citer que les stories qui sont apparues très récemment, que dans son design qui vient d'être renouvelé il y a à peine une semaine. En télétravail, vous ne faites certainement plus la différence entre votre Facebook et votre LinkedIn.

LinkedIn : un réseau 100% pro(metteur)

LinkedIn est un réseau professionnel créé en 2002 en Californie et racheté par Microsoft en 2016. Il sert principalement à trouver un emploi, des prestataires, recruter, nouer des relations professionnelles ou encore faire des affaires.

Après la famille Facebook et YouTube, il est le 4ème réseau social le plus utilisé en Belgique ; et le premier dans sa catégorie Business to Business. En effet, malgré sa petite taille, notre pays se hisse au classement mondial du 26ème pays comptant le plus de comptes LinkedIn ! Nous sommes proche des 4 millions d'utilisateurs belges, avec 37% de la population active interagissant régulièrement sur ce réseau. Parmi les professions les plus représentées, vous retrouverez sans surprise les professionnels du recrutement, la gestion de produit, le développement commercial, le marketing, les services de conseil, les ingénieurs, les médecins, les entrepreneurs, et j'en passe. Bref, toutes les professions considérées comme "intellectuelles".

Tout le monde est servi : employés et employeurs

L'essence même de LinkedIn est d'être une plateforme qui vous permet de trouver un emploi, de rester connecté à votre sphère professionnelle et celle de votre secteur, et d'en suivre les actualités. Quel autre réseau peut se vanter de vous offrir toutes ces possibilités à la fois ? Aucun. Bien plus encore, ce réseau se démarque de Facebook et Instagram par sa fonctionnalité payante pour les particuliers : LinkedIn Premium. Celle-ci permet d'effectuer des recherches avancées, envoyer des messages à d'autres membres de votre réseau plus éloignés et d'accéder au développement des compétences.

En ce qui concerne les sociétés, on estime que plus de la moitié d'entre elles utiliseront LinkedIn pour faire du marketing d'ici 2021. Cet ovni des réseaux sociaux est particulièrement intéressant car il est l'un des seuls qui est encore basé sur un modèle organique, c'est-à-dire que les entreprises vont avoir le luxe de publier du contenu sans devoir forcément payer pour être vus. Et ce, principalement pour travailler sur leur "image de marque" et leur "marque employeur".

Sur cette plateforme, pour ne citer que quelques chiffres, la conversation entre les connexions et la production de contenu a augmenté respectivement de 55% et 60% en seulement un an. Un appétit croissant pour la discussion signifie une opportunité croissante pour le marketing organique.

Les marques qui publient quotidiennement du contenu de manière organique sur leur page LinkedIn obtiennent d'ailleurs deux fois plus d'engagement que celles qui publient moins fréquemment.

Une dernière astuce non méconnue des grands groupes est de renforcer l'écho des employés. Un effet multiplicateur se déclenche lorsque les personnes travaillant pour une entreprise commencent à partager du contenu avec leur propre réseau. La portée combinée est généralement 10 fois supérieure à celle de l'entreprise seule. C'est un excellent canal d'amplification mais pas que ; les employés fournissent une voix authentique et fiable.

Quant aux rôles des sociétés en tant qu'employeurs, LinkedIn leur permet de trouver des talents. Ce qui reste la plus grosse part du gâteau en termes de revenus pour ce réseau.

Le business model de LinkedIn est basé sur trois axes : Talent Solutions pour le recrutement, Marketing Solutions pour faire de la publicité et enfin, les LinkedIn premium.

Depuis son rachat en 2016 par Microsoft, il devient quasiment impossible de trouver la répartition du chiffre d'affaire par produit. Cependant, le dernier relevé indique que la majorité de son chiffre provient de ses solutions de recrutement et non pas de la publicité, comme c'est le cas pour la majorité des autres médias sociaux. La pandémie que nous connaissons actuellement aura d'ailleurs eu des effets ravageurs sur ce réseau qui a vu son chiffre d'affaire baisser de 10%, entraînant le licenciement de 6% de son effectif. LinkedIn explique cela par une baisse de ses activités directement touchées par la chute du marché de l'emploi liée au Covid-19.

75 : Non ce n'est pas l'arrondissement de Paris.

LinkedIn a bien des particularités : c'est le seul réseau social au monde qui vous permet d'évaluer à titre privé votre utilisation de ce réseau. C'est ce que l'on appelle le Social Selling Index, accessible à tous. Testez-vous ! Si votre score est en-dessous de 75, c'est simplement que la plateforme estime que votre participation à son réseau n'est pas assez active. Ce score est personnel mais pourrait bien adonner une bonne indication sur l'écho des employés sur leur propre réseau. Au-delà de ce score, LinkedIn ouvrira les portes d'une visibilité plus poussée pour tous les contenus que vous publierez. Et en dehors de cet outil, il existe également des astuces simples pour augmenter très rapidement ce mauvais bulletin : publier régulièrement entre 7h et 10h du matin, de préférence du lundi au vendredi, susciter des commentaires qui poussent à la discussion sous vos publications, ou encore ajouter trois à sept hashtags en vérifiant leur popularité dans le moteur de recherche de LinkedIn. Autant de petites choses à répéter assidûment pour devenir une star du réseau.

Personnellement, c'est un de mes réseaux de prédilection, donc si l'envie vous en dit, connectons-nous ici ;)

Le réseau ne ménage pas ses efforts pour rendre sa plateforme toujours plus attrayante, que vous soyez une entreprise ou un utilisateur privé. Tant par ses fonctionnalités, pour ne citer que les stories qui sont apparues très récemment, que dans son design qui vient d'être renouvelé il y a à peine une semaine. En télétravail, vous ne faites certainement plus la différence entre votre Facebook et votre LinkedIn.LinkedIn : un réseau 100% pro(metteur)LinkedIn est un réseau professionnel créé en 2002 en Californie et racheté par Microsoft en 2016. Il sert principalement à trouver un emploi, des prestataires, recruter, nouer des relations professionnelles ou encore faire des affaires.Après la famille Facebook et YouTube, il est le 4ème réseau social le plus utilisé en Belgique ; et le premier dans sa catégorie Business to Business. En effet, malgré sa petite taille, notre pays se hisse au classement mondial du 26ème pays comptant le plus de comptes LinkedIn ! Nous sommes proche des 4 millions d'utilisateurs belges, avec 37% de la population active interagissant régulièrement sur ce réseau. Parmi les professions les plus représentées, vous retrouverez sans surprise les professionnels du recrutement, la gestion de produit, le développement commercial, le marketing, les services de conseil, les ingénieurs, les médecins, les entrepreneurs, et j'en passe. Bref, toutes les professions considérées comme "intellectuelles".Tout le monde est servi : employés et employeursL'essence même de LinkedIn est d'être une plateforme qui vous permet de trouver un emploi, de rester connecté à votre sphère professionnelle et celle de votre secteur, et d'en suivre les actualités. Quel autre réseau peut se vanter de vous offrir toutes ces possibilités à la fois ? Aucun. Bien plus encore, ce réseau se démarque de Facebook et Instagram par sa fonctionnalité payante pour les particuliers : LinkedIn Premium. Celle-ci permet d'effectuer des recherches avancées, envoyer des messages à d'autres membres de votre réseau plus éloignés et d'accéder au développement des compétences. En ce qui concerne les sociétés, on estime que plus de la moitié d'entre elles utiliseront LinkedIn pour faire du marketing d'ici 2021. Cet ovni des réseaux sociaux est particulièrement intéressant car il est l'un des seuls qui est encore basé sur un modèle organique, c'est-à-dire que les entreprises vont avoir le luxe de publier du contenu sans devoir forcément payer pour être vus. Et ce, principalement pour travailler sur leur "image de marque" et leur "marque employeur". Sur cette plateforme, pour ne citer que quelques chiffres, la conversation entre les connexions et la production de contenu a augmenté respectivement de 55% et 60% en seulement un an. Un appétit croissant pour la discussion signifie une opportunité croissante pour le marketing organique.Les marques qui publient quotidiennement du contenu de manière organique sur leur page LinkedIn obtiennent d'ailleurs deux fois plus d'engagement que celles qui publient moins fréquemment. Une dernière astuce non méconnue des grands groupes est de renforcer l'écho des employés. Un effet multiplicateur se déclenche lorsque les personnes travaillant pour une entreprise commencent à partager du contenu avec leur propre réseau. La portée combinée est généralement 10 fois supérieure à celle de l'entreprise seule. C'est un excellent canal d'amplification mais pas que ; les employés fournissent une voix authentique et fiable.Quant aux rôles des sociétés en tant qu'employeurs, LinkedIn leur permet de trouver des talents. Ce qui reste la plus grosse part du gâteau en termes de revenus pour ce réseau.Le business model de LinkedIn est basé sur trois axes : Talent Solutions pour le recrutement, Marketing Solutions pour faire de la publicité et enfin, les LinkedIn premium.Depuis son rachat en 2016 par Microsoft, il devient quasiment impossible de trouver la répartition du chiffre d'affaire par produit. Cependant, le dernier relevé indique que la majorité de son chiffre provient de ses solutions de recrutement et non pas de la publicité, comme c'est le cas pour la majorité des autres médias sociaux. La pandémie que nous connaissons actuellement aura d'ailleurs eu des effets ravageurs sur ce réseau qui a vu son chiffre d'affaire baisser de 10%, entraînant le licenciement de 6% de son effectif. LinkedIn explique cela par une baisse de ses activités directement touchées par la chute du marché de l'emploi liée au Covid-19.75 : Non ce n'est pas l'arrondissement de Paris.LinkedIn a bien des particularités : c'est le seul réseau social au monde qui vous permet d'évaluer à titre privé votre utilisation de ce réseau. C'est ce que l'on appelle le Social Selling Index, accessible à tous. Testez-vous ! Si votre score est en-dessous de 75, c'est simplement que la plateforme estime que votre participation à son réseau n'est pas assez active. Ce score est personnel mais pourrait bien adonner une bonne indication sur l'écho des employés sur leur propre réseau. Au-delà de ce score, LinkedIn ouvrira les portes d'une visibilité plus poussée pour tous les contenus que vous publierez. Et en dehors de cet outil, il existe également des astuces simples pour augmenter très rapidement ce mauvais bulletin : publier régulièrement entre 7h et 10h du matin, de préférence du lundi au vendredi, susciter des commentaires qui poussent à la discussion sous vos publications, ou encore ajouter trois à sept hashtags en vérifiant leur popularité dans le moteur de recherche de LinkedIn. Autant de petites choses à répéter assidûment pour devenir une star du réseau.Personnellement, c'est un de mes réseaux de prédilection, donc si l'envie vous en dit, connectons-nous ici ;)