Nos start-up du numérique multiplient les levées de fonds depuis le début 2019. A la liste déjà bien fournies (Collibra, Guardsquare, Digiteal, Wooclap, Make It, Aproplan, Sortlist, Phasya, C4T, etc.) s'ajoutent désormais Kazidomi et Koalaboox.
...

Nos start-up du numérique multiplient les levées de fonds depuis le début 2019. A la liste déjà bien fournies (Collibra, Guardsquare, Digiteal, Wooclap, Make It, Aproplan, Sortlist, Phasya, C4T, etc.) s'ajoutent désormais Kazidomi et Koalaboox. Fondée en 2012, Koalaboox vient, en effet, d'annoncer avoir levé 3 millions d'euros auprès du fonds autrichien Speedinvest. Une " serie A " qui va permettre à la start-up d'accélérer le développement de ses activités en Europe. Historiquement active en Belgique et au Luxembourg, elle s'est lancée en Espagne en 2018 et compte attaquer dans les prochains mois le marché français. Pour se renforcer, la firme - qui emploie un peu plus de 40 personnes - compte en recruter 30 de plus d'ici 18 mois. Son business ? Elle propose aux PME et aux indépendants des solutions en ligne de facturation et de gestion, ainsi qu'un deuxième service de financement de factures. Koalaboox cible les indépendants et les petites entreprises là où Edebex, autre start-up belge en vue qui propose du financement de factures, s'adresse à des boîtes plus importantes. Koalaboox, qui avance un chiffre d'affaires de plus de 4 millions d'euros l'an passé, évalue à 100 millions d'euros le montant total des factures qu'elle a financées. Jusqu'ici, la firme avait levé quelque 1,75 million d'euros. Les investisseurs de Koalaboox sont désormais les deux fondateurs, un business angel particulier et Speedinvest. De son côté,Kazidomi, l'e-shop belge de " produits sains " annonce lever 1 million d'euros, une partie en equity et l'autre en dette. Ce sont les actionnaires actuels de la société qui assurent ce nouvel apport. Parmi eux, quelques figures bien connues : François Blondel (KitoZyme), Olivier Coune (Marcolini), Benoît Coenraets (Dynaco) et Eric Everard (Easyfairs). Ils avaient apporté 450.000 euros en 2018 à la start-up. Cette levée de fonds doit permettre à Kazidomi de passer d'un entrepôt de 250 m2 à un plus grand (2.000 m2) et de rendre sa logistique plus performante. Elle ambitionne de passer de 5.000 abonnés fin 2018 à 15.000 fin 2019. Et grimper à 4 millions d'euros de chiffre d'affaires.