Ces derniers mois ont été rythmés par d'importants travaux de persuasion pour le CEO Dominique Pellegrino. Cet ancien associé du célèbre fournisseur de logiciels pour entreprises EASI a mené un tout nouveau et vaste chantier : la conclusion d'un deal avec des partenaires financiers pour bétonner la croissance de la start-up qu'il a cofondée, Vertuoza.

"C'est un nouveau départ pour notre jeune société. Ça va amener une série A, une série B... En tout cas, on l'espère. C'est une importante trajectoire qu'on choisit", se réjouit Dominique Pellegrino le jour du closing.

Vertuoza s'est entourée du fonds assez coutumier dans nos contrées WING (SRIW) mais a également séduit les fonds d'investissement français XAnge (au capital notamment des pépites belges Odoo et Aerospacelab) et Secret Fund (derrière lequel on retrouve Thibaud Elzière, entrepreneur à succès connu entre autres pour son start-up studio eFounders). S'est aussi joint au tour de table le business angel Guillaume Luccisano, co-fondateur de Triplebyte, la plateforme californienne d'évaluation de développeurs informatiques.

"Nous ne voulions pas trop diluer. Mais ce sont les meilleurs partenaires. Après quelques surenchères en échange de nouvelles actions émises, nous avons ainsi récolté 1,2 million d'euros. En seed, c'est un record belge dans le milieu de la contech, la technologie liée à la construction", sourit le CEO dont l'entreprise de moins d'un an et demi voit sa valeur déjà dépasser les 7 millions d'euros.

Vertuoza, c'est le nom de la solution SaaS développée sur mesure pour les professionnels de la construction, qu'ils soient piscinistes ou couvreurs, entrepreneurs ou architectes. Elle automatise toutes leurs tâches, du devis aux suivis de chantiers, en passant par les plannings et la facturation.

La start-up carolo de Montignies-sur-Sambre est née de la rencontre entre talents complémentaires : d'abord Antoni Di Filippo, "entrepreneur de génie" qui s'était lancé dans le bâtiment en 2007 alors à peine âgé de 20 ans, et Kevin Vermeulen, un dev qui a écrit les lignes de code d'un outil informatique répondant "parfaitement aux besoins jusque-là insatisfaits de la société Di Filippo.

Véritable atout et accélérateur de croissance, ce logiciel évoluera pour devenir, grâce à l'expertise acquise par Dominique Pellegrino, la solution phare qui vient de séduire les investisseurs.

"Les fonds levés vont alimenter la V2 du logiciel en termes d'UX et d'UI, avec des versions free trial et self-service, mais aussi lancer une machine marketing plus avancée, booster le recrutement de dizaine de profils, de sales, de devs, pour le customer success. Avec comme axe principal, l'international. 2022 doit marquer l'éclosion internationale de Vertuoza. En Allemagne, Italie, Espagne, au Portugal, dans les pays scandinaves... Notre objectif est de devenir le numéro 1 en Europe d'ici cinq ans", ambitionne Dominique Pellegrino.

Ces derniers mois ont été rythmés par d'importants travaux de persuasion pour le CEO Dominique Pellegrino. Cet ancien associé du célèbre fournisseur de logiciels pour entreprises EASI a mené un tout nouveau et vaste chantier : la conclusion d'un deal avec des partenaires financiers pour bétonner la croissance de la start-up qu'il a cofondée, Vertuoza."C'est un nouveau départ pour notre jeune société. Ça va amener une série A, une série B... En tout cas, on l'espère. C'est une importante trajectoire qu'on choisit", se réjouit Dominique Pellegrino le jour du closing.Vertuoza s'est entourée du fonds assez coutumier dans nos contrées WING (SRIW) mais a également séduit les fonds d'investissement français XAnge (au capital notamment des pépites belges Odoo et Aerospacelab) et Secret Fund (derrière lequel on retrouve Thibaud Elzière, entrepreneur à succès connu entre autres pour son start-up studio eFounders). S'est aussi joint au tour de table le business angel Guillaume Luccisano, co-fondateur de Triplebyte, la plateforme californienne d'évaluation de développeurs informatiques. "Nous ne voulions pas trop diluer. Mais ce sont les meilleurs partenaires. Après quelques surenchères en échange de nouvelles actions émises, nous avons ainsi récolté 1,2 million d'euros. En seed, c'est un record belge dans le milieu de la contech, la technologie liée à la construction", sourit le CEO dont l'entreprise de moins d'un an et demi voit sa valeur déjà dépasser les 7 millions d'euros.Vertuoza, c'est le nom de la solution SaaS développée sur mesure pour les professionnels de la construction, qu'ils soient piscinistes ou couvreurs, entrepreneurs ou architectes. Elle automatise toutes leurs tâches, du devis aux suivis de chantiers, en passant par les plannings et la facturation.La start-up carolo de Montignies-sur-Sambre est née de la rencontre entre talents complémentaires : d'abord Antoni Di Filippo, "entrepreneur de génie" qui s'était lancé dans le bâtiment en 2007 alors à peine âgé de 20 ans, et Kevin Vermeulen, un dev qui a écrit les lignes de code d'un outil informatique répondant "parfaitement aux besoins jusque-là insatisfaits de la société Di Filippo. Véritable atout et accélérateur de croissance, ce logiciel évoluera pour devenir, grâce à l'expertise acquise par Dominique Pellegrino, la solution phare qui vient de séduire les investisseurs."Les fonds levés vont alimenter la V2 du logiciel en termes d'UX et d'UI, avec des versions free trial et self-service, mais aussi lancer une machine marketing plus avancée, booster le recrutement de dizaine de profils, de sales, de devs, pour le customer success. Avec comme axe principal, l'international. 2022 doit marquer l'éclosion internationale de Vertuoza. En Allemagne, Italie, Espagne, au Portugal, dans les pays scandinaves... Notre objectif est de devenir le numéro 1 en Europe d'ici cinq ans", ambitionne Dominique Pellegrino.