Les Bruxellois s'étaient habitués à voir traîner sur leurs trottoirs les scooters rouges de Scooty, start-up dans le giron d'Europcar spécialisée dans la location en free floating (qui ne doivent donc pas...

Les Bruxellois s'étaient habitués à voir traîner sur leurs trottoirs les scooters rouges de Scooty, start-up dans le giron d'Europcar spécialisée dans la location en free floating (qui ne doivent donc pas être ramenés à leur point de départ). Mais à la fin du mois de juillet, la firme a annoncé à ses utilisateurs qu'elle suspendait ses activités à Bruxelles et Anvers pour une période indéterminée. De là à imaginer la fin du service, il n'y a qu'un pas. Car sur le marché des véhicules en free floating, c'est la débandade. Après le fracassant échec des firmes de vélos partagés d'origine asiatique OBike et GoBee, puis les départs de Jump (vélos Uber), des voitures partagées DriveNow (BMW) et d'une série d'acteurs de la trottinette électrique partagée (Dott, Troty, etc.), il y a de quoi se poser des questions. Ce modèle, souvent mis en doute, peut-il encore s'imposer ? Il reste bien quelques acteurs comme le belgo-belge Billy (vélos) ou Poppy (voitures partagées du groupe D'Ieteren)... Les paris sont ouverts.