Avec sa 25e place, la Belgique progresse de deux échelons par rapport à l'an dernier. Mais notre pays cède du terrain depuis 2016: il occupait alors le 18e rang. La Belgique stagne loin derrière des pays au profil économique comparable comme le Danemark (3e), la Suisse (6e) ou les Pays-Bas (7e). C'est principalement sur sa préparation à l'avenir que la Belgique se laisse distancer.

Le pays est 56e dans l'utilisation de services en ligne qui facilitent l'interaction du public avec le gouvernement et 46e en terme de réactivité des entreprises faces aux risques et opportunités. Les Belges ont peur d'échouer en lançant leur propre entreprise, indique le classement, qui place notre pays 46e dans ce domaine. Les ménages belges sont cependant nombreux à posséder au moins une tablette et se classent 11e sur ce point.

Sur le plan de l'éducation, la principale faiblesse belge est le faible pourcentage de ses diplômés en technologies de l'information et de la communication (TIC), ingénierie, mathématiques et sciences naturelles, point sur lequel notre pays se classe 57e.

La Belgique est par contre le 7e pays à dépenser la plus grande part de son produit intérieur brut (PIB) dans l'éducation, mais aussi le 11e à dépenser la plus grande part de sa production de richesse dans la recherche et développement. Dans le domaine de la technologie, c'est le taux de pénétration des connexions Internet sans fil à haut débit, pour lequel la Belgique se classe 56e, qui fait baisser la note. Le classement comprend 63 pays classés selon une série d'indicateurs fournis pour la Belgique par la Fédération des entreprises de Belgique (FEB).

Avec sa 25e place, la Belgique progresse de deux échelons par rapport à l'an dernier. Mais notre pays cède du terrain depuis 2016: il occupait alors le 18e rang. La Belgique stagne loin derrière des pays au profil économique comparable comme le Danemark (3e), la Suisse (6e) ou les Pays-Bas (7e). C'est principalement sur sa préparation à l'avenir que la Belgique se laisse distancer. Le pays est 56e dans l'utilisation de services en ligne qui facilitent l'interaction du public avec le gouvernement et 46e en terme de réactivité des entreprises faces aux risques et opportunités. Les Belges ont peur d'échouer en lançant leur propre entreprise, indique le classement, qui place notre pays 46e dans ce domaine. Les ménages belges sont cependant nombreux à posséder au moins une tablette et se classent 11e sur ce point. Sur le plan de l'éducation, la principale faiblesse belge est le faible pourcentage de ses diplômés en technologies de l'information et de la communication (TIC), ingénierie, mathématiques et sciences naturelles, point sur lequel notre pays se classe 57e. La Belgique est par contre le 7e pays à dépenser la plus grande part de son produit intérieur brut (PIB) dans l'éducation, mais aussi le 11e à dépenser la plus grande part de sa production de richesse dans la recherche et développement. Dans le domaine de la technologie, c'est le taux de pénétration des connexions Internet sans fil à haut débit, pour lequel la Belgique se classe 56e, qui fait baisser la note. Le classement comprend 63 pays classés selon une série d'indicateurs fournis pour la Belgique par la Fédération des entreprises de Belgique (FEB).