Concurrence déloyale, travail au noir organisé,... les critiques des opposants et des concurrents aux acteurs de l'économie collaborative (UberPop, Menu Next Door, Listminut,...) épinglent souvent un manque de clarté quant aux revenus générés par les particuliers au travers des plateformes Internet. Dans leur lutte contre UberPop, les taxis ont toujours dénoncé le fait que, selon eux, les conducteurs UberPop ne payaient pas d'impôts, ni de cotisation sociale. Et la plupart du temps, les start-up laissent à leurs prestataires le soin de déclarer ce qu'ils gagnent. Ma...