Avec cette nouvelle page entrepreneuriale, baptisée Rosa, Sébastien Deletaille veut pousser le digital dans la gestion de la santé des Belges. Ce projet ambitieux, financièrement soutenu par Partena Promeris (qui couvre les trois premières années de fonctionnement de Rosa), occupe déjà 18 per...

Avec cette nouvelle page entrepreneuriale, baptisée Rosa, Sébastien Deletaille veut pousser le digital dans la gestion de la santé des Belges. Ce projet ambitieux, financièrement soutenu par Partena Promeris (qui couvre les trois premières années de fonctionnement de Rosa), occupe déjà 18 personnes. Celles-ci se sont d'abord employées à développer un agenda en ligne, pour permettre aux patients de prendre rendez-vous chez leur médecin. Certes, ce genre de service n'est pas très novateur. Sauf que Rosa se positionne différemment. D'abord parce que son agenda est gratuit à vie pour les médecins (hors rappel par SMS). Ensuite parce que Rosa veut bousculer les codes du secteur: "Une quinzaine d'acteurs proposent des agendas et des prises de rendez-vous en ligne, observe l'entrepreneur. Mais ils sont dans une dynamique oligopolistique, avec des prix élevés, peu d'innovation et peu de transparence. Notamment en ce qui concerne les rétrocommissions vers les logiciels médicaux". Pour Sébastien Deletaille, cette mainmise nuit à la transformation numérique du secteur. Voilà pour le point de départ de la start-up. Mais ensuite, Rosa ira plus loin. Prochain objectif? Faire disparaître le bloc d'attestations papier. Les évolutions ultérieures, quant à elles, se feront en concertation avec les professionnels du secteur. Pour, à terme, devenir "l'app de référence des Belges en matière de santé", ambitionne Rosa.