Cette affirmation de l'ancien VP Talent Solutions de LinkedIn réaffirme, évidemment, l'importance du talent et donc de l'humain au coeur de nos entreprises. Mais elle peut s'interpréter de différentes manières. Veut-il dire que le talent se trouve dans les boîtes de grande taille ou chez les start-up? En réalité, n'allons pas croire que le talent ne se trouve que dans les grandes entreprises. Ou, inversement, que les start-up ont l'exclusivité de l'ingéniosité, de la souplesse et des meilleurs employés. Toutes les entreprises évoluent vers ce monde plus technologique et toujours plus complexe. Elles y parviennent grâce à de multiples qualités: vision, agilité, innovation, technologie. Des qualités qui ne dépendent toujours que d'une seule chose: les équipes. L'humain, donc. Ce sont bien les équipes, dirigeantes ou les équipes d'employés, qui feront preuve (ou pas) de ces qualités et permettront aux entreprises de rencontrer le succès ou de prendre une gamelle. La plupart des investisseurs dans les start-up naissantes le disent à qui veut l'entendre: " nous investissons d'abord dans des gens ". Une affirmation que certains dirigeants de start-up feraient bien d'intégrer également. Trop souvent, certains restent braqués sur le business, les metrics et la croissance. Ou alors ils se contentent de recruter des " perles ", pensant que cela suffira, et placent sur leurs épaules la délicate responsabilité du succès. Pourtant, au-delà de leur mission de trouver les bonnes personnes, les dirigeants de start-up doivent également miser sur elles, créer le contexte interne qui permettre aux talents de se déployer, en interne, à leur pleine puissance. C'est cela, au final, qui fait vraiment la différence entre une petite et une grande entreprise. Et là, je ne parle pas de la taille de la boîte...

Cette semaine, Trends-Tendances publie la troisième édition du "guide start-up". Il est consacré à la gestion des talents dans les jeunes pousses : trouver les bonnes personnes, les attirer, les fidéliser... Des conseils pratiques et des témoignages inspirants pour savoir comment mettre en place la meilleure politique de ressources humaines possible. Stock-options ou pas ? Un country manager ou pas ? Autant de questions que tout entrepreneur se pose. Le guide contient également le guide complet des fonds d'investissement, belges et étrangers. Actuellement en librairie et dans nos applis mobiles.

Cette affirmation de l'ancien VP Talent Solutions de LinkedIn réaffirme, évidemment, l'importance du talent et donc de l'humain au coeur de nos entreprises. Mais elle peut s'interpréter de différentes manières. Veut-il dire que le talent se trouve dans les boîtes de grande taille ou chez les start-up? En réalité, n'allons pas croire que le talent ne se trouve que dans les grandes entreprises. Ou, inversement, que les start-up ont l'exclusivité de l'ingéniosité, de la souplesse et des meilleurs employés. Toutes les entreprises évoluent vers ce monde plus technologique et toujours plus complexe. Elles y parviennent grâce à de multiples qualités: vision, agilité, innovation, technologie. Des qualités qui ne dépendent toujours que d'une seule chose: les équipes. L'humain, donc. Ce sont bien les équipes, dirigeantes ou les équipes d'employés, qui feront preuve (ou pas) de ces qualités et permettront aux entreprises de rencontrer le succès ou de prendre une gamelle. La plupart des investisseurs dans les start-up naissantes le disent à qui veut l'entendre: " nous investissons d'abord dans des gens ". Une affirmation que certains dirigeants de start-up feraient bien d'intégrer également. Trop souvent, certains restent braqués sur le business, les metrics et la croissance. Ou alors ils se contentent de recruter des " perles ", pensant que cela suffira, et placent sur leurs épaules la délicate responsabilité du succès. Pourtant, au-delà de leur mission de trouver les bonnes personnes, les dirigeants de start-up doivent également miser sur elles, créer le contexte interne qui permettre aux talents de se déployer, en interne, à leur pleine puissance. C'est cela, au final, qui fait vraiment la différence entre une petite et une grande entreprise. Et là, je ne parle pas de la taille de la boîte...