Il n'aura pas fallu attendre plus de 6 mois pour que s'opère le changement de nom de la start-up Drivy. Rachetée 300 millions de dollars en avril dernier par son concurrent américain, la jeune pousse française de la location collaborative de voitures adopte le nom de son acquéreur. Ce n'est pas une surprise : c'était prévu, même si le timing n'avait pas été communiqué.

Désormais, Getaround revendique le leadership aux Etats-Unis et en Europe et avance le nombre de 5 millions d'utilisateurs pour plus de 20.000 voitures connectées. Concrètement, Getaround permet à ses utilisateurs de louer, via son app, des voitures instantanément auprès de particuliers autour d'eux ou de loueurs professionnels. Pour cela, la firme a développé un boitier connecté permettant d'activer à distance l'ouverture du véhicule.

La manoeuvre du changement de nom n'a rien d'anecdotique. Il ne s'agit pas seulement d'un simple "rebranding" cosmétique ; cela représente plutôt la première étape de la constitution d'une firme globale. Car derrière Getaround, on retrouve notamment le géant japonais Softbank qui a, au travers de son impressionnant Vision Fund, investi pas moins de 300 millions, en août 2018, dans la firme américaine. Autant dire que l'objectif de croissance est grand.

Et le potentiel est gigantesque : aujourd'hui, Getaround n'est encore présent "que" dans 8 pays (pour 300 villes). Et sa présence en Europe ne représente pas encore à la moitié de sa taille aux Etats-Unis en nombre de véhicules connectés.

Rien que sur le marché belge, Getaround compte fortement accélérer son développement. Alors que la firme ne compte que 150 voitures connectées à Bruxelles, elle entend doubler ce chiffre dans les 12 mois.

Pour l'y aider, Getaround annonce le lancement, en Europe, d'une fonctionnalité non négligeable : la location à l'heure, ce que Drivy ne proposait pas, s'étant concentrée sur des locations de plus longues durées. Cela va lui permettre de ne plus seulement cibler les locations de voitures pour quitter les villes ou faire de plus longs déplacements. Mais de toucher également les utilisateurs qui veulent un véhicule pour des petits trajets urbains. Autrement dit, Getaround va venir concurrencer les Drive Now et autres acteurs de ce type... Un match sérieux puisque s'il pèse aujourd'hui un peu plus de 61 milliards de dollars, il devrait grimper, selon la société d'études B2B Marketsandmarkets, à 218 milliards d'ici 2025...

D'ici peu, Getaround devrait annoncer l'ouverture de deux nouveaux pays.