D'après le récent baromètre Digital Wallonia dévoilé aujourd'hui, la population wallonne serait, sans grande surprise, toujours plus connectée et plus équipée. L'ordinateur (fixe ou portable) se retrouve dans 84% des ménages, la tablette chez 55% d'entre eux et le smartphone chez 75% des citoyens wallons.

Bien sûr, la population utilise toujours plus le Web pour communiquer, s'informer et... consommer. 61% des internautes wallons de plus de 15 ans ont acheté en ligne. Et 67% des Wallons sont actifs sur un réseau social (à 95% sur Facebook) et sur les messageries instantanées.

Reste que cette progression attendue ne doit pas cacher une réalité moins positive : la fracture numérique existe ! Si 89% des citoyens wallons ont un accès Web à domicile, cela laisse toujours 11% de wallons sans accès au Web chez eux. Sur papier, cela fait quand même 360.000 personnes ! (Bien sûr, cela intègre les personnes qui n'ont pas les moyens, les personnes âgées...).

Bien sûr, la fracture numérique ne se limite pas à l'accès Web et au matériel : les compétences et l'usage numérique doivent aussi être pris en compte. Le baromètre Digital Wallonia revient aussi (pour la première fois !) sur cette question. Et les chiffres peuvent faire peur. 20% des citoyens de plus de 15 ans seraient "clairement en situation de fracture numérique" établit l'étude. Et 14% n'auraient qu'une maturité restreinte les mettant en danger dans un contexte de société numérique. Au total 34% des Wallons seraient donc faibles numériquement, soit environ million de personnes ! La catégorie la plus touchée est évidemment celle des seniors (+60 ans).

Pour André Delacharlerie, spécialiste à l'Agence du Numérique, "on voit donc que les Wallons sont toujours plus connectés mais qu'ils ne tirent pas tous les bénéfices que le numérique pourrait leur apporter. Beaucoup se limitent à la pure consommation numérique et n'en font pas un usage créatif et productif..." L'homme tempère toutefois : si l'on n'atteint pas les bons résultats des populations nordiques ou coréennes, par exemple, "on est dans le même ordre de grandeur qu'en France, par exemple"...