Nombreux sont ceux qui, aujourd'hui, font le pari des start-up pour le développement de notre économie. Même si elle est un peu en retard dans le domaine, la Wallonie nourrit de plus en plus d'ambitions dans la technologie. Et le groupe liégeois Meusinvest n'est pas le dernier à prendre ce train des jeunes pousses du digital. Outre l'activité de plus en plus importante de son entité Leansquare qui accompagne et finance des start-up, Meusinvest investi...

Nombreux sont ceux qui, aujourd'hui, font le pari des start-up pour le développement de notre économie. Même si elle est un peu en retard dans le domaine, la Wallonie nourrit de plus en plus d'ambitions dans la technologie. Et le groupe liégeois Meusinvest n'est pas le dernier à prendre ce train des jeunes pousses du digital. Outre l'activité de plus en plus importante de son entité Leansquare qui accompagne et finance des start-up, Meusinvest investit également en direct ou via l'une de ses filiales. L'an passé, Meusinvest avait par exemple cru dans la start-up de jeux vidéo Royal App Force de Dominique Mangiatordi en investissant 165.000 euros en juillet 2015. Un pari judicieux puisqu'en mars 2016, déjà, le spécialiste du jeu se vendait à Efficy, un acteur belge du CRM, offrant à Meusinvest une plus-value d'environ 10 %... en neuf mois. Efficy, groupe basé à Bruxelles avec des antennes dans six autres pays d'Europe, propose des solutions de CRM (relation clients) avec lesquelles les jeux de Royal App Force interagissent parfaitement. Le groupe qui compte une centaine d'employés nourrit de grosses ambitions : alors qu'il fait face à des géants comme Salesforce ou Microsoft, il joue la carte des PME et TPE et de la proximité. Sa croissance, de l'ordre de 20 à 30 % par an, se fait au travers d'acquisitions de petits acteurs mal en point et de nouveaux contrats avec des gros groupes (Belfius par exemple). Pour réaliser ses objectifs, Efficy s'active pour lever des fonds. Plusieurs millions d'ici quelques semaines ou mois, d'après nos informations. Mais en attendant, le groupe de CRM a embarqué Meusinvest qui y flaire un bon coup : le groupe de financement liégeois injecte 1 million d'euros dans Efficy. Un développement intéressant qui montre bien les ambitions de Meusinvest de quitter son pré carré purement liégeois. Cet été déjà, on apprenait l'investissement de 425.000 euros au capital de Bloomlife, une start-up américaine (fondée par un Liégeois) dans le domaine de l'e-santé. Et pas plus tard que début septembre, elle annonçait une prise de participation dans SocialCom, spécialiste des réseaux sociaux et à l'origine de CoStation, tout en admettant vouloir jouer un rôle actif dans l'espace de CoWorking présent à Bruxelles... et Gand.