C'est ce qu'il ressort du BeCommerce Market Monitor, une étude réalisée par Gfk pour le compte de BeCommerce, l'organisation sans but lucratif qui rassemble les acteurs du marché numériq...

C'est ce qu'il ressort du BeCommerce Market Monitor, une étude réalisée par Gfk pour le compte de BeCommerce, l'organisation sans but lucratif qui rassemble les acteurs du marché numérique belge avec l'aide de PostNL et de la Loterie Nationale. Cette baisse surprenante s'explique aisément. Les ventes de produits en ligne ont clairement explosé l'an dernier en raison des restrictions sanitaires. Ce segment a grimpé de près de 33% pour atteindre 7,5 milliards d'euros. L'électronique (+ 93%) et l'électroménager (+ 92%) ont connu un boom invraisemblable. Seulement voilà, la pandémie a restreint les voyages et réduit les événements culturels à néant. En conséquence, les ventes en ligne de ces produits, ainsi que ceux des services en général, ont chuté de 6,2 milliards d'euros en 2019 à 2,8 en 2020. Par ailleurs, le Belge a dépensé 1.193 euros en moyenne l'an dernier mais le panier moyen de l'achat a chuté de 102 à 81 euros.