Les chicons menacés par l'hydroculture: les banques de semences pour garantir l'avenir du légume

22/08/18 à 10:09 - Mise à jour à 10:10
Du Trends-Tendances du 09/08/18

Naguère plus de 7.000, les "chiconniers" ne sont plus aujourd'hui qu'une bonne centaine et travaillent essentiellement à partir d'hybrides français. Un patrimoine culturel risque ainsi de se perdre. La faute à l'hydroculture.

Jusque dans les années 1970, le chicon se cultivait en pleine terre, le plus souvent à genoux. Il y avait alors pratiquement autant de variétés que de cultivateurs dont les " secrets " se transmettaient de génération en génération. Certaines, telles la Rosseels Vroeg ou la Wiske Janssens avaient même reçu des noms q...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires