Les AirTags d' Apple ont été conçus pour localiser les objets perdus à l'aide du réseau "Find My". Un petit gadget anodin en apparence, mais qui, une fois attaché à vos clés de voiture ou votre portefeuille, est capable de les localiser quand ils ne sont pas à leur place et introuvables.

Seulement leur usage premier semble avoir été détourné dans certains cas... La BBC et d'autres médias ont reçu des témoignages dénonçant l'utilisation des AirTag afin de suivre et de harceler des personnes. Ainsi, la BBC a rapporté que plusieurs femmes avaient été averties ainsi que des AirTags les suivaient à leur insu. L'une d'entre elles a déclaré avoir trouvé un AirTag collé à l'intérieur de son sac.

Eva Galperin, directrice de la cybersécurité à l'Electronic Frontier Foundation, a déclaré à la chaine anglaise : "Si vous créez un objet qui est utile pour suivre des objets volés, alors vous avez également créé un outil parfait pour le harcèlement".

Apple a donc publié discrètement lundi des informations supplémentaires concernant la sécurité de l'AirTag. Ce guide, à destination des utilisateurs offre des conseils sur la manière dont ils peuvent assurer la sécurité de leurs données, mais aussi leur propre sécurité en donnant les instructions à suivre "étape par étape" sur la manière de se protéger.

Un guide pratique donc qui indique aux utilisateurs ce qu'ils doivent faire s'ils sont alertés de la présence d'un AirTag non désiré (ils sont désormais avertis de cette présence par une notification qui apparaît sur l'écran de leur iPhone). Mais aussi la marche à suivre s'ils entendent ou trouvent un AirTag qui ne leur appartient pas. Ce manuel explique aussi aux utilisateurs de GSM sous Android comment télécharger une application qui les aidera à détecter les AirTags indésirables. Finalement, il propose aussi un soutien aux personnes qui ont été inquiétées, voire qui ont été victimes d'abus, d'un suivi ou de harcèlements liés à la technologie de la firme à la pomme.

En Belgique

Pareille mésaventure est également arrivée chez nous, comme le rapporte Maïra sur le site de RTL. Cette Bruxelloise affirme avoir été victime d'une tentative d'espionnage via un AirTag alors qu'elle était en voiture avec une amie et sa cousine. L'iPhone d'une des jeunes filles ayant détecté le gadget qui les suivait.

Chez nous aussi, Apple semble avoir pris les devants afin que son produit ne se transforme pas en "détective privé-espion". Le message, sur le site belge d'Apple, se veut très clair : "Le respect de votre vie privée n'est pas en option". Et de poursuivre "Avec un AirTag, personne ne peut vous suivre à votre insu. Si l'AirTag d'une autre personne se retrouve dans vos affaires, votre iPhone le détecte et vous en informe. Au bout d'un moment, si vous ne l'avez toujours pas trouvé, cet AirTag commence à sonner pour vous avertir de sa présence".

Les AirTags d' Apple ont été conçus pour localiser les objets perdus à l'aide du réseau "Find My". Un petit gadget anodin en apparence, mais qui, une fois attaché à vos clés de voiture ou votre portefeuille, est capable de les localiser quand ils ne sont pas à leur place et introuvables. Seulement leur usage premier semble avoir été détourné dans certains cas... La BBC et d'autres médias ont reçu des témoignages dénonçant l'utilisation des AirTag afin de suivre et de harceler des personnes. Ainsi, la BBC a rapporté que plusieurs femmes avaient été averties ainsi que des AirTags les suivaient à leur insu. L'une d'entre elles a déclaré avoir trouvé un AirTag collé à l'intérieur de son sac.Eva Galperin, directrice de la cybersécurité à l'Electronic Frontier Foundation, a déclaré à la chaine anglaise : "Si vous créez un objet qui est utile pour suivre des objets volés, alors vous avez également créé un outil parfait pour le harcèlement".Apple a donc publié discrètement lundi des informations supplémentaires concernant la sécurité de l'AirTag. Ce guide, à destination des utilisateurs offre des conseils sur la manière dont ils peuvent assurer la sécurité de leurs données, mais aussi leur propre sécurité en donnant les instructions à suivre "étape par étape" sur la manière de se protéger.Un guide pratique donc qui indique aux utilisateurs ce qu'ils doivent faire s'ils sont alertés de la présence d'un AirTag non désiré (ils sont désormais avertis de cette présence par une notification qui apparaît sur l'écran de leur iPhone). Mais aussi la marche à suivre s'ils entendent ou trouvent un AirTag qui ne leur appartient pas. Ce manuel explique aussi aux utilisateurs de GSM sous Android comment télécharger une application qui les aidera à détecter les AirTags indésirables. Finalement, il propose aussi un soutien aux personnes qui ont été inquiétées, voire qui ont été victimes d'abus, d'un suivi ou de harcèlements liés à la technologie de la firme à la pomme. En BelgiquePareille mésaventure est également arrivée chez nous, comme le rapporte Maïra sur le site de RTL. Cette Bruxelloise affirme avoir été victime d'une tentative d'espionnage via un AirTag alors qu'elle était en voiture avec une amie et sa cousine. L'iPhone d'une des jeunes filles ayant détecté le gadget qui les suivait. Chez nous aussi, Apple semble avoir pris les devants afin que son produit ne se transforme pas en "détective privé-espion". Le message, sur le site belge d'Apple, se veut très clair : "Le respect de votre vie privée n'est pas en option". Et de poursuivre "Avec un AirTag, personne ne peut vous suivre à votre insu. Si l'AirTag d'une autre personne se retrouve dans vos affaires, votre iPhone le détecte et vous en informe. Au bout d'un moment, si vous ne l'avez toujours pas trouvé, cet AirTag commence à sonner pour vous avertir de sa présence".