Selon les derniers chiffres publiés par son cabinet, le point de contact du SFP Economie a reçu, entre le début de l'année et le mois d'août, 23.362 signalements pour pratiques frauduleuses, soit presqu'autant que ce qui avait été enregistré sur l'ensemble de l'an dernier (24.432).

Trois grands types d'arnaques sévissent. Il y a d'abord celle des bureaux de recouvrement frauduleux. Vous recevez un message par SMS, par mail ou les deux, qui vous enjoint de payer dans les trois jours une facture relative à une offre de réduction, un voyage, un produit que vous n'avez jamais acheté. Si vous ne réagissez pas, on vous menace d'envoyer les huissiers.

23.362

C'est le nombre de signalements reçus par le point de contact du SPF Economie.

Il y a ensuite les webshops frauduleux. " Ils ne délivrent aucun produit, mais disparaissent avec votre argent. Souvent, ils ressemblent à des sites web existants qui ont une bonne réputation ", note-t-on au SPF Economie, qui invite aussi à se méfier des pièges à l'abonnement. Vous pensez acheter un seul produit, voire payer des frais de port pour recevoir un cadeau, et vous voilà sans le vouloir abonné à une chaîne de streaming, dont il sera difficile de se défaire. Et puis il y a les fausses identités. Des fraudeurs essaient de vous soutirer vos données personnelles au nom de personnes ou d'organisations connues. Un conseil, donc : ouvrez l'oeil.

Selon les derniers chiffres publiés par son cabinet, le point de contact du SFP Economie a reçu, entre le début de l'année et le mois d'août, 23.362 signalements pour pratiques frauduleuses, soit presqu'autant que ce qui avait été enregistré sur l'ensemble de l'an dernier (24.432). Trois grands types d'arnaques sévissent. Il y a d'abord celle des bureaux de recouvrement frauduleux. Vous recevez un message par SMS, par mail ou les deux, qui vous enjoint de payer dans les trois jours une facture relative à une offre de réduction, un voyage, un produit que vous n'avez jamais acheté. Si vous ne réagissez pas, on vous menace d'envoyer les huissiers. Il y a ensuite les webshops frauduleux. " Ils ne délivrent aucun produit, mais disparaissent avec votre argent. Souvent, ils ressemblent à des sites web existants qui ont une bonne réputation ", note-t-on au SPF Economie, qui invite aussi à se méfier des pièges à l'abonnement. Vous pensez acheter un seul produit, voire payer des frais de port pour recevoir un cadeau, et vous voilà sans le vouloir abonné à une chaîne de streaming, dont il sera difficile de se défaire. Et puis il y a les fausses identités. Des fraudeurs essaient de vous soutirer vos données personnelles au nom de personnes ou d'organisations connues. Un conseil, donc : ouvrez l'oeil.