Le coronavirus a irrévocablement changé notre façon de vivre et de travailler. Bientôt, il aura aussi changé nos équipements électroniques. Qu'il s'agisse de télétravailler ou d'accéder à de nouveaux modes de distraction depuis son salon, de nouveaux formats d'appareils font leur apparition. Avec des changements discrets mais profonds. Et surtout une hybridation croissante entre l'espace de travail et la sphère privée. La preuve avec Windows 11.
...

Le coronavirus a irrévocablement changé notre façon de vivre et de travailler. Bientôt, il aura aussi changé nos équipements électroniques. Qu'il s'agisse de télétravailler ou d'accéder à de nouveaux modes de distraction depuis son salon, de nouveaux formats d'appareils font leur apparition. Avec des changements discrets mais profonds. Et surtout une hybridation croissante entre l'espace de travail et la sphère privée. La preuve avec Windows 11. Microsoft s'apprête à annoncer la prochaine grande mise à jour de son système d'exploitation et, avec elle, de nouvelles fonctionnalités conçues pour la vie post-pandémie. Microsoft aurait repensé Windows pour un nouveau monde, celui où les gens ne travaillent plus seulement dans un bureau. Un monde où lorsqu'ils sont à la maison, en "distanciel", ils pourront travailler sur leur ordinateur personnel avec tout le confort, les outils et la productivité nécessaire. Malgré les pénuries de puces et autres composants dans l'industrie tech, les analystes estiment que les ventes d'ordinateurs portables et de bureau pourraient atteindre leur niveau le plus élevé cette année. Rien d'étonnant à cela, car pour conjuguer télétravail et enseignement à distance, le PC redevient un équipement incontournable et de plus en plus personnel. "L'année qui vient de s'écouler a fait basculer les consommateurs dans un nouveau monde hybride, en mettant l'accent sur la façon dont ils envisagent et utilisent leurs appareils, en passant d'un PC par foyer à un PC par personne pour travailler, vivre et jouer", explique Josephine Tan, directrice mondiale des PC grand public chez HP. Il y a quelques années, faire en sorte que les ordinateurs professionnels et domestiques puissent communiquer ensemble, voire fusionner certaines fonctionnalités, était une idée intéressante. Aujourd'hui, c'est devenu une évidence. Dans les prochains mois, apprêtez-vous à voir encore plus de connectivité entre votre smartphone, votre tablette et votre ordinateur portable, à pouvoir exécuter des applications Android sur un PC, à pouvoir basculer plus facilement d'un environnement de travail à un environnement personnel ou familial sur le même appareil. Vous travaillez deux jours au bureau et trois jours à la maison, et vous n'en pouvez plus de faire des allers-retours avec votre laptop? Attendez-vous à pouvoir ouvrir tous vos documents en cours et à reprendre le travail là où vous l'avez laissé, sur l'ordinateur de votre choix. Dans le nouveau monde post- covid, ce type de fonctionnalités va devenir une routine, un réflexe quotidien. Mais avec l'arrivée de Windows 11, est-ce vraiment le bon moment pour acheter un nouvel ordinateur? La question est légitime, mais rassurez-vous: presque tous les PC Windows vendus actuellement répondent aux critères de configuration requis par Microsoft. Windows 11 arrivera d'abord en mise à jour gratuite pour les PC éligibles à l'automne, avant d'être installé "nativement" sur les nouveaux PC. Surtout, l'arrivée de ce nouveau système d'exploitation ne signifie pas forcément un nouveau matériel offrant des fonctionnalités inédites. Nous faisons cependant une exception: si vous envisagez d'acquérir un modèle Microsoft Surface, il se pourrait que Microsoft profite du lancement de Windows 11 pour dévoiler de nouvelles versions des Surface Pro, Surface Studio ou Surface Laptop. En attendant, le Surface Laptop 4 lancé un peu plus tôt cette année reste un des meilleurs ordinateurs portables du moment. Surtout dans sa version 15 pouces, haut de gamme. Fin et polyvalent, il est équipé au choix des processeurs Intel Core de 11e génération, associés à des graphiques Intel Iris XE, ou de processeurs AMD série Zen 2 et du GPU AMD Radeon Graphics Microsoft Surface Edition. Dans les deux cas, il peut prétendre à une autonomie record de 19 heures. Un confort absolu. Dans la catégorie pro, on retrouve l'excellent ZBook Firefly 15 pouces G8 de HP. Un ultrabook à connectique 5G, qui tourne sous processeur Intel Tiger Lake basse consommation avec solution graphique Iris Xe, carte graphique NVIDIA T500 avec 4 Go de VRAM, et un écran 4K. Ce modèle intéressera les créatifs nomades, car il est équipé d'un écran DreamColor certifié Pantone, ce qui lui permet d'afficher des couleurs plus fidèles que la moyenne. Au rayon 14 pouces, qui offre sans doute le meilleur compromis mobilité-affichage, le Zenbook UX425EA d'Asus possède lui aussi plusieurs des atouts des modèles haut de gamme comme une caméra infrarouge pour la reconnaissance faciale, deux ports Thunderbolt 4 et une carte réseau wifi 6. Il est toujours étonnant de voir comment l'ajout d'un clavier, d'un pavé tactile et d'un support peut transformer une tablette en ordinateur portable. Nous l'avons déjà vu avec la Microsoft Surface qui ambitionne ouvertement d'apporter encore plus de liberté, sans compromis sur la productivité. En 2021, la plupart des constructeurs ont décidé de suivre cette voie. Le marché des tablettes reste toujours dominé par l'iPad d'Apple. Au fil des ans, la firme américaine continue de développer un écosystème complet autour de sa tablette, avec un grand nombre d'applications compatibles. Selon le cabinet IDC, Apple détient ainsi 31,9% de parts de marché, contre 19,6% pour Samsung et 11,6% pour Lenovo. L'iPad Pro millésimé 2021 fait le plein de nouveautés et distance son prédécesseur sur de nombreux points grâce à sa puce M1, son écran Mini-LED 120 Hz, sa compatibilité 5G et son port Thunderbolt. En termes de matériel, il s'agit d'un solide bond en avant. Avec la configuration 16 Go RAM/1To, la vitesse brute du processeur M1 équivaut même à celle des MacBook Air. Ce nouvel iPad déborde de puissance. Reste qu'il est encore loin d'être le "superordinateur portable" que d'aucuns appellent de leurs voeux. La faute à son système d'exploitation, iPadOS, qui n'est toujours pas assez flexible pour libérer le potentiel multitâche ou prendre en charge un moniteur externe. A 899 euros pour le modèle de base (comptez 2.429 euros pour la version 12,9 pouces avec 2 To de stockage), on reste sur un équipement de luxe qui manque terriblement d'applications professionnelles. Face à Apple et à ses iPad, peu de marques peuvent rivaliser. On retrouve toutefois les cadors de la téléphonie mobile comme Samsung et Lenovo qui proposent de belles innovations cette année. Avec un écran Super AMOLED au firmament, son célèbre stylet, des outils bureautiques améliorés et une compatibilité 5G, la Galaxy Tab S7+ (849 euros) devient une bonne alternative à l'iPad Pro, voire un ordinateur portable en tant que machine principale. Surtout si on le dote de son clavier, le Keyboard Cover (229 euros), qui intègre un pavé tactile spacieux, moins grand que celui d'un ordinateur portable, mais très fonctionnel. Il reconnaît les gestes multipoints, notamment le défilement à deux doigts et une commande à trois doigts personnalisable. Enfin, si vous visez le "vrai" travail de bureau, le mode DeX transforme l'interface utilisateur de la tablette en une expérience de type PC. On peut ouvrir plusieurs applications, les redimensionner dans différentes fenêtres ou tout réduire à la barre des tâches. Si vos besoins sont encore plus polyvalents, la toute dernière tablette haut de gamme de Lenovo, la Yoga Tab 13 (799 euros), devient quant à elle presque un home cinéma portable. Equipée du nouveau processeur Snapdragon 870 et d'une batterie de 10.200 mAh, elle offre des fonctionnalités de divertissement et de travail assez exceptionnelles. L'écran LTPS 2K de 13 pouces (2.160 × 1.350 pixels), compatible Dolby Vision HDR, offre une luminosité de 400 nits et affiche 100% de l'espace sRGB. Lenovo ajoute quatre haut-parleurs JBL, dont deux intégrés dans la barre de son, avec réglage Premium Audio et Dolby Atmos pour faire de la Yoga Tab 13 une tablette multimédia. Ultra mince, cette tablette tactile est également tournée vers la productivité grâce à sa compatibilité avec le stylet Precision Pen 2 (en option) et sa caméra frontale de 8 Mpx pour les appels vidéo. L'appareil dispose en outre d'un support spécial et d'un connecteur micro HDMI, qui permettent de l'utiliser comme écran secondaire. Comment faisait-on à l'époque où les tablettes n'existaient pas?