Les deux plus gros fabricants de téléphones multifonctions au monde, Apple et Samsung, captent à eux seuls 90 % des bénéfices associés à ces mini-ordinateurs de poche, dont ils assurent plus de la moitié des ventes, selon une étude publiée vendredi.

"Samsung et Apple ont capté 55 % des ventes mondiales de smartphones au premier trimestre de 2012, et plus de 90 % des bénéfices du marché", note ainsi le cabinet ABI Research. Selon les chiffres d'ABI Research, Samsung a livré à ses vendeurs détaillants 43 millions d'appareils au premier trimestre, contre 35 millions pour Apple, 11,9 milions pour Nokia et 11,1 millions pour Research In Motion, connu pour son BlackBerry.

"A ce stade, il faudra que Nokia augmente de 5.000 % son activité avec les téléphones sous Windows en 2012 rien que pour compenser le déclin des appareils sous Symbian", calcule Michael Morgan, analyste chez ABI Research.

Le cabinet ajoute que, comme la pénétration des smartphones en Amérique du Nord et en Europe occidentale dépasse les 50 %, la Chine devient le marché le plus prometteur, et que, dans ce pays, les entreprises locales ZTE et Huawei ont un avantage grâce à leur structure de coûts favorable.

Trends.be, avec Belga

Les deux plus gros fabricants de téléphones multifonctions au monde, Apple et Samsung, captent à eux seuls 90 % des bénéfices associés à ces mini-ordinateurs de poche, dont ils assurent plus de la moitié des ventes, selon une étude publiée vendredi."Samsung et Apple ont capté 55 % des ventes mondiales de smartphones au premier trimestre de 2012, et plus de 90 % des bénéfices du marché", note ainsi le cabinet ABI Research. Selon les chiffres d'ABI Research, Samsung a livré à ses vendeurs détaillants 43 millions d'appareils au premier trimestre, contre 35 millions pour Apple, 11,9 milions pour Nokia et 11,1 millions pour Research In Motion, connu pour son BlackBerry. "A ce stade, il faudra que Nokia augmente de 5.000 % son activité avec les téléphones sous Windows en 2012 rien que pour compenser le déclin des appareils sous Symbian", calcule Michael Morgan, analyste chez ABI Research.Le cabinet ajoute que, comme la pénétration des smartphones en Amérique du Nord et en Europe occidentale dépasse les 50 %, la Chine devient le marché le plus prometteur, et que, dans ce pays, les entreprises locales ZTE et Huawei ont un avantage grâce à leur structure de coûts favorable.Trends.be, avec Belga