Par défaut, les usagers recevront un avertissement lorsque leur consommation atteint 80% de la limite, avant que l'accès ne soit coupé. Ils peuvent exiger de leur fournisseur d'accès que le seuil soit abaissé, relevé ou supprimé.

Selon la Commission européenne, un tel plafonnement était nécessaire pour éviter les mésaventures telles que celle vécue par un Allemand auquel son opérateur a réclamé pas moins de 46.000 euros pour le téléchargement d'un programme télévisé en France.

"La protection contre les mauvaises surprises est un pas utile vers une confiance accrue des consommateurs dans l'utilisation d'internet mobile quand ils voyagent en Europe. Or, cette confiance est essentielle pour que les personnes et les entreprises utilisent internet à son plein potentiel", a commenté la commissaire en charge de l'agenda numérique européen, Neelie Kroes.

Le plafond découle de la réglementation sur le roaming, adoptée au niveau de l'UE l'an dernier. Celle-ci prévoit aussi une limitation du prix que se facturent entre eux les opérateurs pour le transfert de données (à un euro par megabyte). Elle ne prévoit par contre pas de limite pour le coût facturé aux utilisateurs finaux, comme c'est le cas pour les SMS.

Trends.be, avec Belga

Par défaut, les usagers recevront un avertissement lorsque leur consommation atteint 80% de la limite, avant que l'accès ne soit coupé. Ils peuvent exiger de leur fournisseur d'accès que le seuil soit abaissé, relevé ou supprimé.Selon la Commission européenne, un tel plafonnement était nécessaire pour éviter les mésaventures telles que celle vécue par un Allemand auquel son opérateur a réclamé pas moins de 46.000 euros pour le téléchargement d'un programme télévisé en France."La protection contre les mauvaises surprises est un pas utile vers une confiance accrue des consommateurs dans l'utilisation d'internet mobile quand ils voyagent en Europe. Or, cette confiance est essentielle pour que les personnes et les entreprises utilisent internet à son plein potentiel", a commenté la commissaire en charge de l'agenda numérique européen, Neelie Kroes.Le plafond découle de la réglementation sur le roaming, adoptée au niveau de l'UE l'an dernier. Celle-ci prévoit aussi une limitation du prix que se facturent entre eux les opérateurs pour le transfert de données (à un euro par megabyte). Elle ne prévoit par contre pas de limite pour le coût facturé aux utilisateurs finaux, comme c'est le cas pour les SMS. Trends.be, avec Belga