Parmi les grandes nouveautés du téléphone, le bouton latéral permettant de gérer le son a par exemple disparu sur la version Pro pour faire place à un bouton virtuel. Le triple capteur photo à l'arrière permet de filmer de nuit mais aussi en résolution 4K, avec 60 images par seconde, en HDR et avec stabilisation optique. Soit comme une caméra de cinéma, se vante Huawei.

L'appareil reconnait aussi certains gestes, permettant par exemple de le déverrouiller sans le toucher. Il suit également le regard de son propriétaire et adapte la rotation de l'écran selon l'endroit où celui-ci se trouve.

Enfin, et surtout, c'est un smartphone qui dispose d'une version compatible 5G -de 2e génération déjà chez Huawei- qui promet d'être deux fois plus rapide que celui de la concurrence, incarnée aujourd'hui par le seul Galaxy Note 10+ de Samsung.

Vu qu'il n'y a pas de 5G pour le moment en Belgique, ce modèle-là ne sortira pas sur le marché national. Mais sa version classique non plus, ni même en Europe. Enfin, pas dans l'immédiat. Seule l'Asie sera provisoirement servie.

Les nouveaux téléphones "seront commercialisés en Belgique et avant la fin de l'année, c'est certain", claironne la division belge du groupe chinois. Les prix devraient varier entre 799 et 1.099 euros. Si les Mate 30 ne sortent pas aujourd'hui sur le marché européen, c'est en raison d'incompatibilité matérielle. La version de la configuration du hardware n'est pas prête pour l'Europe, justifie-t-on.

Huawei ayant été placé à la mi-mai sur liste noire aux Etats-Unis car soupçonné d'espionnage au profit de Pékin, pas de services mobiles Google et donc pas d'applications comme Maps, Gmail ou Youtube préinstallées sur le téléphone. Si le système d'exploitation s'appuie sur une version open source (et non complète) d'Android -et non sur Harmony OS, le système d'exploitation que développe Huawei-, l'appareil ne permet pas d'accéder au PlayStore pour y télécharger des applications mobiles. Il faut donc avoir certaines connaissances pour parvenir à les installer sur le smartphone via des boutiques d'applications tierces.

Malgré ces soucis et tensions commerciales avec les Etats-Unis, Huawei ne s'inquiète pas et assure ne pas ressentir un effet sur les ventes de ses smartphones en Belgique. Il y a bien eu un recul en mai-juin, lorsque le groupe a été placé sur la liste noire américaine, mais les ventes se sont depuis stabilisées. L'entreprise a en effet entrepris une importante démarche de communication visant à rassurer les consommateurs belges sur le fait qu'ils pourront continuer à utiliser normalement les appareils sortis sur le marché avant la mi-mai.

Une boutique physique, à l'image d'un Apple Store, devrait aussi voir le jour dans les années à venir en Belgique, afin d'appuyer les ventes.

Dans le monde, Huawei a écoulé 16 millions de Mate 20 en un an, contre 17 millions pour le P30, l'autre appareil haut de gamme, sorti en avril dernier.

Le géant chinois a également profité de ce lancement pour annoncer l'arrivée prochaine d'une smart TV, une première pour Huawei.