En Belgique, la situation n'est pas différente, et les récents développements prouvent qu'il s'agit d'un domaine demandant d'être examiné avec attention.

Le travail à domicile a connu un réel essor pendant la pandémie. Pour certaines organisations, il s'agit d'une extension de ce qu'elles faisaient déjà alors que pour beaucoup, cela est complètement nouveau. Dorénavant, on parle beaucoup de la normalisation du travail à domicile en partie, compte tenu de son impact positif sur l'environnement, la productivité et les coûts. Dans ces discussions, on oublie souvent le facteur sécurité : ce ne sont pas les serveurs et les réseaux des entreprises qui retiennent l'attention des cybercriminels, mais les appareils individuels sur lesquels travaillent les employés. La sécurité doit également être garantie lorsque l'on travaille à domicile.

Les entreprises doivent prendre l'initiative d'informer leurs employés sur les risques informatiques

Il incombe à chaque entreprise d'informer ses employés sur les risques du télétravail et de leur fournir les outils et technologies nécessaires afin qu'ils puissent travailler à distance en toute sécurité. Il suffit qu'un employé clique sur un lien internet apparemment innocent depuis son bureau à domicile, pour mettre en danger le réseau de l'entreprise et sa capacité à poursuivre ses activités. C'est pourquoi des campagnes de sensibilisation sont nécessaires.

De cette manière, les employés sont sensibilisés aux risques communs, savent comment les gérer et protéger leurs données. De plus, un environnement de travail sûr signifie également que la technologie protège l'employé contre la cybercriminalité. Par exemple, certains systèmes intelligents qui utilisent l'IA, ou qui font des vérifications automatiques au démarrage d'un appareil, peuvent reconnaître les logiciels malveillants avant qu'ils ne causent des problèmes.

La sécurité jouera un rôle plus important dans l'environnement de travail en évolution

Il est tout à fait possible et peut-être même souhaitable que les organisations en Belgique évoluent vers un environnement de travail plus ouvert, composé de bureaux, de télétravail et de travail au cours de déplacements. Cela permettrait de réduire les embouteillages quotidiens, de favoriser le co-housing, d'accueillir plusieurs entreprises dans un même bâtiment, de permettre aux entreprises de réduire leurs coûts et de donner plus de liberté aux employés.

Nous avons également vu lors du lockdown que les espaces de travail en commun sont une initiative populaire. Ces espaces de travail ont souvent un réseau internet ouvert, ce qui fait des utilisateurs de ces structures une cible facile pour les pirates informatiques. Si les entreprises se tournent à l'avenir vers un environnement de travail plus libre, il est nécessaire qu'elles fassent un examen approfondi de leur sécurité.

Où que l'avenir nous mène, il est vital que les entreprises informent leurs employés et leur donnent des conseils clairs, même en leur fournissant la technologie la plus sûre du marché. Cette technologie existe - mais elle doit nécessairement être couplée à une réelle stratégie de sécurité pour mettre les entreprises à l'abris des cyber-menaces.

Koen Van Beneden, Managing Director HP Belux

[1] Regional Risks for Doing Business 2019, consulté le 15 juin, via https://www.weforum.org/reports/regional-risks-for-doing-business-2019

En Belgique, la situation n'est pas différente, et les récents développements prouvent qu'il s'agit d'un domaine demandant d'être examiné avec attention.Le travail à domicile a connu un réel essor pendant la pandémie. Pour certaines organisations, il s'agit d'une extension de ce qu'elles faisaient déjà alors que pour beaucoup, cela est complètement nouveau. Dorénavant, on parle beaucoup de la normalisation du travail à domicile en partie, compte tenu de son impact positif sur l'environnement, la productivité et les coûts. Dans ces discussions, on oublie souvent le facteur sécurité : ce ne sont pas les serveurs et les réseaux des entreprises qui retiennent l'attention des cybercriminels, mais les appareils individuels sur lesquels travaillent les employés. La sécurité doit également être garantie lorsque l'on travaille à domicile.Les entreprises doivent prendre l'initiative d'informer leurs employés sur les risques informatiquesIl incombe à chaque entreprise d'informer ses employés sur les risques du télétravail et de leur fournir les outils et technologies nécessaires afin qu'ils puissent travailler à distance en toute sécurité. Il suffit qu'un employé clique sur un lien internet apparemment innocent depuis son bureau à domicile, pour mettre en danger le réseau de l'entreprise et sa capacité à poursuivre ses activités. C'est pourquoi des campagnes de sensibilisation sont nécessaires.De cette manière, les employés sont sensibilisés aux risques communs, savent comment les gérer et protéger leurs données. De plus, un environnement de travail sûr signifie également que la technologie protège l'employé contre la cybercriminalité. Par exemple, certains systèmes intelligents qui utilisent l'IA, ou qui font des vérifications automatiques au démarrage d'un appareil, peuvent reconnaître les logiciels malveillants avant qu'ils ne causent des problèmes.La sécurité jouera un rôle plus important dans l'environnement de travail en évolutionIl est tout à fait possible et peut-être même souhaitable que les organisations en Belgique évoluent vers un environnement de travail plus ouvert, composé de bureaux, de télétravail et de travail au cours de déplacements. Cela permettrait de réduire les embouteillages quotidiens, de favoriser le co-housing, d'accueillir plusieurs entreprises dans un même bâtiment, de permettre aux entreprises de réduire leurs coûts et de donner plus de liberté aux employés.Nous avons également vu lors du lockdown que les espaces de travail en commun sont une initiative populaire. Ces espaces de travail ont souvent un réseau internet ouvert, ce qui fait des utilisateurs de ces structures une cible facile pour les pirates informatiques. Si les entreprises se tournent à l'avenir vers un environnement de travail plus libre, il est nécessaire qu'elles fassent un examen approfondi de leur sécurité.Où que l'avenir nous mène, il est vital que les entreprises informent leurs employés et leur donnent des conseils clairs, même en leur fournissant la technologie la plus sûre du marché. Cette technologie existe - mais elle doit nécessairement être couplée à une réelle stratégie de sécurité pour mettre les entreprises à l'abris des cyber-menaces.Koen Van Beneden, Managing Director HP Belux[1] Regional Risks for Doing Business 2019, consulté le 15 juin, via https://www.weforum.org/reports/regional-risks-for-doing-business-2019