Les assistants virtuels comme Siri, Google Assistant ou Alexa écoutent leurs utilisateurs en permanence. Ils doivent en effet être en mesure d'entendre à tout moment une commande vocale de leur utilisateur pour l'exécuter au mieux. Cependant, certaines conversations sont enregistrées en continu en vue d'améliorer au fur et à mesure, la qualité du service, explique le fournisseur de services VPN Nord VPN par voie de communiqué. Mais cela peut aussi servir à ces sociétés à des fins marketing.

"Lorsque vous demandez à Google Assistant ou Siri de trouver quelque chose, cette information est utilisée pour de la publicité en ligne. C'est la même chose lorsque vous tapez quelque chose dans la barre de recherche de Google. Si vous recherchez des concessionnaires automobiles dans votre ville, les publicités correspondantes vous suivront sur Internet. D'une certaine manière, un assistant virtuel est un autre moteur de recherche", explique Daniel Markuson, expert en confidentialité numérique chez NordVPN.

Est-ce légal d'écouter ses utilisateurs ?

Lorsque les utilisateurs se servent d'assistants digitaux, ils acceptent les conditions générales de vente du fournisseur de services. S'ils ont donné leur consentement, il est tout à fait légal de suivre les conversations avec Google Assistant, Siri, Alexa et les autres, même à des fins marketing.

Cette pratique devient illégal uniquement si une application espionne les utilisateurs sans leur consentement. C'est pourquoi il est essentiel de bien lire les autorisations de chaque service et de découvrir comment les smartphones suivent les activités des utilisateurs.

Faites le test pour savoir si votre téléphone vous espionne

Le meilleur moyen de vérifier si votre smartphone aide les services marketing à vous cibler est de lui tendre un piège. La société Nord VPN explique la marche à suivre:

  • Sélectionner un bon sujet. Le sujet ne doit pas être associé à votre personnalité, choisissez quelque chose dont vous ne parlez jamais.
  • Isoler le sujet de votre téléphone. N'utilisez pas votre téléphone ou tout autre appareil pour chercher des informations sur ce sujet. Le meilleur moyen pour y parvenir, c'est de trouver ce sujet en y pensant uniquement. Assurez-vous aussi de ne jamais avoir recherché ce sujet auparavant dans Google.
  • Choisir des mots-clés. Réfléchissez à une liste de mots-clés qui pourraient activer les moteurs de recherche.
  • Parler fort du sujet à côté du téléphone. Vous pouvez le faire seul ou à plusieurs durant plusieurs minutes. Faites-le quelques jours de suite. Assurez-vous de ne pas rechercher le sujet, le seul contact avec le sujet que votre téléphone doit avoir, c'est de vous entendre en parler.

Une fois le piège mis en place, observez si des publicités commencent à vous cibler sur vos réseaux sociaux ou d'autres voies numériques. Si c'est le cas, votre téléphone aide probablement des marques à diffuser des publicités sur vos réseaux sociaux.

Ne partagez pas trop d'informations avec votre téléphone. Moins il en sait, mieux c'est"

Daniel Markuson (Nord VPN)

Comment protéger la confidentialité de son téléphone ?

En premier lieu, en revoyant les autorisations pour chaque application.

"Une fois l'accès autorisé, l'application peut faire ce qu'elle veut avec ces données. Prenez donc l'habitude de vérifier les autorisations des applications de votre téléphone et réfléchissez à deux fois avant d'accepter les demandes d'une application", souligne Daniel Markuson, expert en confidentialité numérique chez NordVPN.

Certaines applications demandent un accès au micro sans raison particulière. Cela peut permettre à des malfaiteurs d'écouter et d'espionner en arrière-plan, ou à des sociétés de collecter de données alors même que l'utilisateur ne souhaite pas être écouté. Il est donc important de passer en revue les paramètres des smartphones. Il est important que les applications qu'ils contiennent n'accèdent qu'aux ressources nécessaires pour faire ce qu'on leur demande.

Il est aussi conseillé d'effacer régulièrement l'historique de ses activités et de désactiver de temps à autre le micro. Apple, Google et d'autres fournisseurs de services permettent de supprimer l'historique de la dictée. Choisir avec soin les informations que l'on communique à son téléphone en général est primordial.

"Ne partagez pas trop d'informations avec votre téléphone. Moins il en sait, mieux c'est", commente Daniel Markuson.

Enfin, le dernier conseil est d'installer un VPN sur son smartphone. Un réseau privé virtuel masque l'adresse IP et chiffre les activités en ligne, améliorant ainsi la confidentialité en ligne.

Les assistants virtuels comme Siri, Google Assistant ou Alexa écoutent leurs utilisateurs en permanence. Ils doivent en effet être en mesure d'entendre à tout moment une commande vocale de leur utilisateur pour l'exécuter au mieux. Cependant, certaines conversations sont enregistrées en continu en vue d'améliorer au fur et à mesure, la qualité du service, explique le fournisseur de services VPN Nord VPN par voie de communiqué. Mais cela peut aussi servir à ces sociétés à des fins marketing. "Lorsque vous demandez à Google Assistant ou Siri de trouver quelque chose, cette information est utilisée pour de la publicité en ligne. C'est la même chose lorsque vous tapez quelque chose dans la barre de recherche de Google. Si vous recherchez des concessionnaires automobiles dans votre ville, les publicités correspondantes vous suivront sur Internet. D'une certaine manière, un assistant virtuel est un autre moteur de recherche", explique Daniel Markuson, expert en confidentialité numérique chez NordVPN.Lorsque les utilisateurs se servent d'assistants digitaux, ils acceptent les conditions générales de vente du fournisseur de services. S'ils ont donné leur consentement, il est tout à fait légal de suivre les conversations avec Google Assistant, Siri, Alexa et les autres, même à des fins marketing. Cette pratique devient illégal uniquement si une application espionne les utilisateurs sans leur consentement. C'est pourquoi il est essentiel de bien lire les autorisations de chaque service et de découvrir comment les smartphones suivent les activités des utilisateurs. En premier lieu, en revoyant les autorisations pour chaque application. "Une fois l'accès autorisé, l'application peut faire ce qu'elle veut avec ces données. Prenez donc l'habitude de vérifier les autorisations des applications de votre téléphone et réfléchissez à deux fois avant d'accepter les demandes d'une application", souligne Daniel Markuson, expert en confidentialité numérique chez NordVPN. Certaines applications demandent un accès au micro sans raison particulière. Cela peut permettre à des malfaiteurs d'écouter et d'espionner en arrière-plan, ou à des sociétés de collecter de données alors même que l'utilisateur ne souhaite pas être écouté. Il est donc important de passer en revue les paramètres des smartphones. Il est important que les applications qu'ils contiennent n'accèdent qu'aux ressources nécessaires pour faire ce qu'on leur demande.Il est aussi conseillé d'effacer régulièrement l'historique de ses activités et de désactiver de temps à autre le micro. Apple, Google et d'autres fournisseurs de services permettent de supprimer l'historique de la dictée. Choisir avec soin les informations que l'on communique à son téléphone en général est primordial."Ne partagez pas trop d'informations avec votre téléphone. Moins il en sait, mieux c'est", commente Daniel Markuson.Enfin, le dernier conseil est d'installer un VPN sur son smartphone. Un réseau privé virtuel masque l'adresse IP et chiffre les activités en ligne, améliorant ainsi la confidentialité en ligne.